Une adolescente américaine jugée pour une tentative de meurtre inspirée d'un monstre virtuel

Une adolescente américaine jugée pour une tentative de meurtre inspirée d'un monstre virtuel

DirectLCI
LÉGENDE URBAINE - Le procès d'une adolescente américaine, jugée pour une tentative de meurtre commise en 2014, vient de débuter dans le Wisconsin. La jeune fille, âgée de 12 ans au moment des faits, est accusée d'avoir poignardé une camarade à l'aide d'une complice. Elle dit avoir été sous l'emprise du monstre virtuel nommé "Slenderman".

La réalité s'inspire parfois de la fiction pour le pire. Anissa Weier doit être jugée dans les prochains jours pour une tentative de meurtre commise en 2014 sur une camarade. Cette adolescente du Wisconsin avait 12 ans au moment des faits, le même âge que sa victime et que sa complice présumée, Morgan Geyser.


Les deux fillettes avaient poignardé à 19 reprises l'une de leurs connaissances, Payton Leutner, dans une forêt située à environ 40 km de Milwaukee, la plus grande ville de l'Etat. La victime avait été laissée pour morte dans les bois avant d'être découverte par un cycliste.


Selon leurs déclarations, Anissa et Morgan auraient agi sous l'emprise d'un monstre virtuel, "Slenderman" qui les aurait poussées à commettre ce meurtre. Ce croque-mitaine fictif, doté selon la légende urbaine de longs bras et d'un visage blanc sans trait, est né sur internet à la fin des années 2000. Popularisé sur les réseaux sociaux, ce kidnappeur d'enfants est entré dans la culture populaire et a inspiré de nombreuses oeuvres de fiction, dont un documentaire de HBO.


Les deux adolescentes qui se sont renvoyé la responsabilité de la tentative de meurtre auraient agi de peur que ce monstre ne s'en prenne à leur famille si elles ne passaient pas à l'acte.

Déni de réalité... ou de fiction

Le procès, qui s'est ouvert ce lundi à Waukesha, dans le nord de l'Etat, doit déterminer si Anissa Weier, qui a plaidé l'aliénation mentale, est responsable de ses actes. Jusqu'au 21 septembre, la justice va décider si l'accusée peut être jugée comme une personne saine d'esprit ou non. Si elle était jugée saine d'esprit, elle risquerait 10 ans de réclusion. Dans le cas contraire, elle pourrait être internée dans un hôpital spécialisé pour au moins trois ans.


Selon des experts-psychiatres, la jeune fille souffrirait de dépression et de trouble délirant et serait incapable de faire la différence entre réel et fiction. Sa complice, Morgan Geyser, qui souffrirait de schizophrénie, sera jugée séparément plus tard.

Plus d'articles

Sur le même sujet