Une application sportive géolocalise les sites américains militaires classés secret défense

International
DirectLCI
SÉCURITÉ - L'usage de smartphones, de bracelets connectés mesurant les performances sportives ou encore les réseaux sociaux ont compliqué la tâche des responsables des forces armées.

Vous connaissez probablement le principe. Une application téléchargée et hop dans la poche. Le temps de votre jogging ou de vos balades, votre smartphone comptabilise et enregistre vos déplacements pour mesurer vos performances. Mais voilà, en utilisant cette application, de nombreux soldats américains ont dévoilé l'emplacement de certaines bases militaires. 


Car toutes ces données publiques sont compilées par Strava Labs, le créateur de cette application, qui en fait une carte. L'idée ? Montrer les déplacements de ses usagers dans le monde entier. Sans surprise, les grandes villes brillent poar leur présence. 


S'il peut être rassurant pour un joggeur ou une cycliste de laisser des proches connaître leur route, il en va un peu différemment pour des militaires américains basés en Irak, en Afghanistan voire en Syrie.

Une cartographie très précise

Non loin de Mossoul, pas moins de cinq points apparaissent aussi. Ce sont les positions de l'armée américaine. "La publication récente de données souligne le besoin d'être conscient de son environnement", rapporte le colonel Rob Manning, porte-parole du Pentagone. Un euphémisme pour dire que les militaires déployés dans des zones de conflit ou sur des bases plus ou moins secrètes devraient faire preuve de plus de prudence.


Sur Twitter, un chercheur souligne qu'il est possible de cartographier à la perfection les bases militaires à partir des allées et venues des militaires qui s'entraînent dans cette zone. 

Aussi, le Pentagone demande à ses militaires d'utiliser les réglages permettant le maximum de discrétion. Dans un communiqué, Strava a rappelé qu'il est facile de ne pas se retrouver sur sa carte mondiale d'activités.

"Les activités étant marquées comme privées et celles comprises dans les zones de confidentialité définies par les utilisateurs" sont exclues de la carte, a rappelé l'entreprise.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter