Une Française a enfin pu voir ses enfants retenus depuis trois ans au Mexique

Une Française a enfin pu voir ses enfants retenus depuis trois ans au Mexique

MEXIQUE - Alors que ses trois enfants sont détenus par son ancien mari Arturo Montiel depuis trois ans au Mexique, la Française Maude Versini a pu les revoir pendant deux heures samedi. L'affaire avait été évoquée en avril par François Hollande et le président mexicain.

Elle n'avait pas pu voir ses trois enfants retenus par son ancien mari Arturo Montiel depuis trois ans. La Française Maude Versini a enfin pu les revoir samedi pendant deux heures au Mexique. "C'était un moment incroyable, nous nous sommes embrassés (...) ces heures ont été incroyables", a-t-elle déclaré à la presse après cette première rencontre qui a eu lieu dans un centre de rencontre géré par la Justice à Toluca, la capitale de l'Etat de Mexico.

Ex-gouverneur de cet Etat, Arturo Montiel a emmené personnellement les enfants pour qu'ils puissent voir leur mère, donnant ainsi suite à la demande d'un juge. "Je suis très contente que le juge ait permis cette rencontre et par-dessus tout que les enfants aient pu rendre visite à leur mère", a affirmé Maude Versini, dont l'affaire avait été évoquée en privé par les présidents mexicain et français François Hollande, durant sa visite au Mexique en avril dernier. L'ex-première dame Valérie Trierweiler avait alors pressé l e chef de l'Etat de réagir.

Un mandat d'arrêt international contre Arturo Montiel

Maude Versini a épousé Arturo Montiel en 2002, avant que le couple divorce cinq ans plus tard. La justice mexicaine a alors attribué la garde des trois enfants âgés de 8 et 9 ans à la mère. Le 17 décembre 2011, les enfants ont voyagé au Mexique pour rendre visite à leur père mais ne sont jamais revenus en France. Arturo Montiel les retient en effet depuis cette date, avançant qu'ils ont été maltraités.

La justice mexicaine a pourtant donné raison à deux reprises en 2012 à la mère et exigé le renvoi immédiat des enfants auprès d'elle. Mais le père, un proche du président Enrique Peña Nieto, a le bras long et s'est pourvu en cassation. Le tribunal de Lerma, dans l'État de Mexico, a prononcé un vice de procédure, rendant nulle l'accusation de détention illégale d'enfants. Selon Maude Versini, la justice française a émis en mai un mandat d'arrêt international contre Arturo Montiel, une figure importante du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) au pouvoir. Il est toutefois resté sans effet.

LIRE AUSSI : >> François Hollande au Mexique : le coup de pression de Valérie Trierweiler

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.