Niger : une affaire de champ piétiné par du bétail finit dans un bain de sang

International
NIGER - Dix huit personnes sont décédées et 43 autres blessées suite à des affrontements entre agriculteurs et éleveurs dans le sud-ouest du Niger, a-t-on appris mardi. Selon un élu local, les violences auraient débuté quand un troupeau de bovins a traversé un champs de céréales.

18 morts, 43 blessés, et plusieurs maisons incendiées. C'est le bilan tragique de violentes bagarres entre éleveurs et agriculteurs qui ont eu lieu dans le village de Tahoua, dans le sud-ouest du Niger. Un élu local, qui a souhaité rester anonyme a expliqué à l'AFP que ces affrontements "à l’arme blanche ont éclaté (...) lorsqu’un troupeau de bovins appartenant à un éleveur a dévasté un champ de céréales".


"C'est la mort du propriétaire du champ, dans une première altercation, qui a mis le feu au poudre", a-t-il continué, tout en déplorant "un nombre important d'enfants et de femmes parmi les morts".

Des affrontements récurrents

Le calme est finalement revenu grâce à l'intervention des forces de défense et de sécurité", et "des patrouilles pour assurer la sécurité des biens et des personnes" a indiqué par communiqué le ministère de l'intérieur.  Une enquête sera ouverte pour que "tous les coupables" de "ces actes atroces" soient "arrêtés et poursuivis en justice".


Dans le pays, les affrontements entre agriculteurs et éleveurs sont récurrents pendant la période de récoltes, qui correspond également aux mouvements du bétail vers les grandes zones de pâturages. En novembre 2014, l'un de ces conflits avait fait 10 morts et 13 blessés dans cette même région de Tahoua. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter