VIDÉO - Une importante collection d’objets nazis découverte en Argentine

International
DirectLCI
MORBIDE - Cette collection a été trouvée dans une pièce cachée d'une maison de Buenos Aires. Les enquêteurs pensent que ces objets seraient entrés en Argentine lorsque plusieurs dirigeants nazis ont trouvé refuge dans le sud du pays après la Seconde Guerre mondiale et la chute du IIIe Reich.

Un portrait d’Adolf Hitler, des statues d’aigle, des jouets pour enfants... une découverte bien glauque pour la police de Buenos Aires le 8 juin dernier. C'est une centaine d'objets datant à priori de l'époque nazie viennent d'être mis à jour dans une maison de banlieue de la capitale argentine. Une découverte qui nous ramène donc aux pires heures du IIIe Reich et qui trouve son origine dans une exposition d'art qui avait attiré l'attention des autorités quelques mois auparavant. 


La faute à des objet de provenance illicite qui étaient exposés dans une galerie de la capitale argentine, incitant la police et des membres d'Interpol à surveiller de près ce collectionneur d’art. Après plusieurs mois de filature, les autorités localisent donc une petite maison appartenant à l'intéressé en périphérie de la capitale. A première vue, rien de suspect lorsque la police perquisitionne les lieux, même si une imposante bibliothèque intrigue...


Et très vite, les enquêteurs découvrent que le meuble abrite un passage secret vers une pièce cachée. A l'intérieur, une centaine d’objets y sont entreposés dont un relief d’Adolf Hitler, des statues d’aigle ainsi que des instruments médicaux servant à mesurer la circonférence du crâne. De même, des jouets pour enfants, faisant l'apologie du régime nazi, font également partie du lot.

Des objets probablement apportés en Argentine après la Seconde Guerre mondiale

Pour la ministre de la Sécurité argentine Patricia Bullrich, il s’agit d’une "découverte sans précédent" . Les enquêteurs pensent que la collection a probablement été apportée par des officiers nazis en fuite en Argentine après la Seconde Guerre mondiale. Le propriétaire de la collection a été remis en liberté en attendant son jugement. En 2015 déjà, des archéologues avaient découvert un "repaire nazi" au nord-ouest de l'Argentine avec des objets similaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter