Une Italienne meurt d'une méningite au retour des JMJ, psychose en Italie

International
MALADIE - Après la mort d'une jeune Italienne d'une méningite foudroyante, au retour des JMJ, les autorités contrôlent des centaines de jeunes, par peur d'une contagion.

Susanna Rufi, une Romaine de 18 ans, est morte lundi 1 août, en revenant des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), qui se tenaient à Cracovie, en Pologne. La jeune Italienne est décédée à Vienne (Autriche), des suites d'une méningite foudroyante, rapporte le journal italien Corriere Della Sera .

Depuis, plusieurs centaines de jeunes ont été prises en charge par les hôpitaux de Vienne. La peur d'une contagion massive est importante, cette maladie se propageant par contact physique. Et plus de 75.000 Italiens étaient aux JMJ. Mais selon un ami de Susanna Rufi, interviewé par le Corriere Della Sera, elle serait tombée malade avant de partir pour la Pologne.

Plus de peur...

D'après le journal Repubblica , plus de 480 jeunes se sont vu administrer un comprimé de 500mg de ciprofloxacine, à Vienne. Les mesures préventives pour éviter la propagation de la méningite. Aucun d'entre eux ne serait contaminé. Des centaines d'autres pourraient recevoir le même traitement, affirme le Quotidiano .

Deux cas d'infection auraient été enregistrés à Palerme, selon France Info et une Italienne est à l'hôpital de Rome pour des essais cliniques approfondis. Yves Welker, chef de service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Poissy-Saint-Germain-en-Laye, assure au micro de France Info que "la contagiosité de cette bactérie est relativement faible". Susanna Rufi semble bien être la seule victime de cette méningite.

A LIRE AUSSI >>  La messe 2.0 du pape pour clore les JMJ

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter