Une jeune indienne défigurée à l'acide, star de la Fashion Week new-yorkaise

DirectLCI
Invitée par le collectif de créateurs FTL Moda, Reshma Qureshi, défigurée à l'acide, a défilé lors du premier jour de la Fashion Week new yorkaise. À travers ce défilé, elle a voulu envoyer un message aux femmes victimes de violences.

Courageuse, voilà ce que l'on peut dire de Reshma Qureshi. Cette jeune indienne, défigurée à l’acide, a été la reine de la première journée de la Fashion Week new-yorkaise. Elle a défilé pour le collectif de jeunes créateurs FTL Moda, qui fait parler de lui plus pour ses choix de mannequins que pour ses vêtements. 


Invitée improbable de cette semaine du glamour, Reshma a été aspergée d’acide en 2014 par son beau-frère alors qu’elle protégeait sa sœur. L’homme cherchait à punir la sœur de Reshma qui l’avait quitté. 

"Je me sens courageuse"

Dans une longue robe blanche brodée de motifs colorés, la jeune femme a arpenté l’allée avec naturel, une fois les premières émotions surmontées. Le public et sa famille ont ovationné Reshma. À sa sortie du podium, elle était comblée. 

« Je sens que cela a changé ma vie, je me sens courageuse », a expliqué, après le défilé, celle qui est devenue l’égérie d’une campagne pour l’interdiction de la vente libre d’acide en Inde.

Envoyer un message fort aux autres victimes

La jeune mannequin, dont l’objectif principal est de terminer le lycée pour ensuite aller à l’université, espère que sa présence dans ce défilé a permis d’envoyer un message fort aux autres victimes d’attaque à l’acide. « Pourquoi ne pourrions-nous profiter de la vie ? », a-t-elle interrogé. « Ce qui nous est arrivé n’est pas notre faute. Nous n’avons rien fait de mal, donc nous devrions pouvoir avancer », affirme-t-elle. 

En Inde, les attaques à l’acide, souvent des crimes d’honneur commis au sein d’une même famille pour punir un acte jugé déshonorant, sont très fréquentes.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter