Une opération "Angry birds" sauve 3000 coqs de la mort

Une opération "Angry birds" sauve 3000 coqs de la mort

DirectLCI
ETATS-UNIS - Un vaste réseau de combat de coqs a été démantelé aux Etats-Unis, dans le cadre d'une opération nommée "angry birds". Les policiers de l'Etat de New York ont pu arracher des griffes des malfrats 3000 volatiles dans la nuit de samedi à dimanche, et arrêter 70 personnes.

Si "Angry birds" désigne pour beaucoup un célèbre jeu vidéo, l'opération qui s'est déroulée ce week-end aux Etats-Unis et porte le même nom n'a rien de virtuel. Dans le cadre d'un vaste coup de filet préparé depuis le mois de mai par la police de New York, 3000 oiseaux ont été sauvés de combats de coqs organisés dans le Queens. Au total, 70 personnes ont été arrêtées dont huit mises en examen. Populaire à travers les Etats-Unis, cette pratique n'en est pas moins illégale et le procureur général de New York, Eric Schneiderman, n'a pas mâché ses mots, à l'issue de l'opération. "Le combat de coq est une pratique cruelle, abusive et barbare qui torture les animaux, a-t-il réagi. Elle met en danger la santé et la sécurité du public", a-t-il ajouté.

Un véritable commerce

L'opération de sauvetage - organisée conjointement par l'unité contre le crime organisé, la police d'Etat et le département américain de la sécurité intérieure - s'est déployée sur trois comtés, lors de trois raids simultanés dans la nuit de samedi à dimanche. Le premier a mis fin à un combat qui se déroulait dans le Queens tandis que le deuxième et le second ont permis respectivement de fermer une animalerie à Brooklyn et un élevage dans le comté d'Ulster. Dans le Queens, des policiers habillés en civil se sont fait passer pour des parieurs afin de pénétrer dans les lieux.

Peu connu du grand public, le combat de coqs constitue une véritable économie parallèle. Les combats organisés dans le Queens avaient lieu au sous-sol d'une maison deux nuits par mois, selon le NY Daily News . Les oiseaux étaient dopés pour améliorer leur performance et augmenter leur agressivité, tandis que les parieurs devaient payer 40 dollars l'entrée, rapporte le  Huffington Post américain. Les paris pouvaient atteindre 10.000 dollars. Quant aux volatiles, beaucoup n'avaient plus de crête, des plumes en moins, et leurs becs avaient souvent été remplacés par des pointes acérées en métal. 
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter