Une série de meurtres et des explosifs près de Sotchi

Une série de meurtres et des explosifs près de Sotchi

DirectLCI
RUSSIE – Cinq corps, présentant des blessures par balles, ont été découverts mercredi, à 250 km de la Sotchi, où le coup d'envoi des JO d'hiver doit être lancé dans moins d'un mois. Deux engins explosifs, dont l'un a explosé à l'arrivée de la police, ont été trouvés sur les lieux de la macabre découverte. De quoi relancer les inquiétudes autour de la préparation d'attentats ciblant l'événement sportif.

Troublante affaire près de Sotchi. "Le 8 janvier, cinq cadavres avec des blessures par arme à feu ont été découverts dans quatre véhicules", a indiqué, jeudi, l'antenne locale du service de sécurité intérieure russe (FSB) à l'agence Interfax. Les véhicules, tous de la même marque, ont été découverts dans deux districts de Stavropol, à quelque 250 km de Sotchi, où sont organisés les JO d'hiver qui doivent débuter dans moins d'un mois.

A l'arrivée de la police, un "engin artisanal' situé près de l'un des véhicules a explosé "sans faire de blessés", a-t-on précisé. Un deuxième engin explosif a également été découvert et détruit par les services de police. Aucune information, notamment sur l’identité des victimes, n'a été communiquée par le FSB. Des enquêtes pour meurtre ont été ouvertes. La présence d'engins explosifs sur place renforce les inquiétudes autour du risque d'attentats visant l'organisation des Jeux de Sotchi, dans une région instable.

Sotchi transformée en forteresse

La région de Stavropol, au sud de la Russie, est en effet voisine des petites républiques du Caucase du Nord, parmi lesquelles le Daguestan et la Tchétchénie, secouées par des attentats quasi quotidiens ces dernières années. Des actes généralement attribués à la rébellion islamiste. Stavropol, la capitale administrative de la région est distante, quant à elle, de quelque 500 km de Volgograd, théâtre fin décembre de deux attentats-suicides meurtriers.

Dans ce contexte, la sécurité autour de la ville hôte des Jeux olympiques est maximale. Pas moins de 37.000 policiers et militaires ont été déployés sur place. Comme à Pékin et Londres, un système de défense antiaérienne a également été mis en place. Une débauche de moyens manifestement nécessaires au vu des derniers événements dans la région.

Plus d'articles

Sur le même sujet