Une statue "indécente" réveille le spectre des agressions sexuelles en Egypte

International

POLÉMIQUE - "Indécente", "impudique", accusée de "représenter une agression sexuelle"... la sculpture d'un homme entourant de ses bras une femme a été déboulonnée après une campagne hostile sur les réseaux sociaux

La "Marianne" égyptienne étreinte par un homme ? Même si ce dernier est censé incarner l'esprit des soldats martyrs, cela ne passe pas à el-Belina, en Egypte.  Une statue représentant une paysanne fermement enlacée par un soldat a été démontée suite au débat houleux qu'elle a provoqué. Les habitants  de cette cité très conservatrice du centre du pays voyaient dans cette représentation de "l'indécence", de "l'impudeur", ou une "agression sexuelle". Pêle-mêle, ces mots sont utilisés à foison sur les réseaux sociaux si buen que la presse s'est emparée du débat, le portant au niveau (inter)national, et attirant l'attention du Guardian.

Face à cette poudrière inattendue, le gouverneur de la province de Sohag  a fini par faire déboulonner "La mère des martyrs". Ayman Abdel-Monaim concède en effet qu'elle était "inapropriée" et regrette que, "parfois la vision de l'auteur se heurte à celle de la société". Il exige une enquête sur la commande, par el-Belina, de cette statue "à 28.400 dollars" , a-t-il confié à Associated Press. 

Fléau des viols en Egypte

Plus qu'une polémique anodine, l'affaire ravive la plaie d'un fléau dans ce pays : les exactions sexuelles. Les scandales des agressions du Printemps arabe en Egypte, entre 2011 et 2014, ne sont pas loin. Pour rappel, en 2013, 99,3 % des Egyptiennes disaient avoir subi un harcèlement sexuel, selon un étude de l'Onu

En ce qui concerne l'oeuvre polémique, elle ne sera pas détruite mais "modifiée" à grands renforts de colombes et de branches d'oliviers. Surtout, elle sera dénuée d'hommes. Quant au sculpteur, il est bon joueur. Murmurant que  sa Mère des Martyrs était "déjà censée représenter la Paix", Wagih Yani considère qu'il est "important que sa statue rende tout le monde heureux", et s'est donc remis au travail.     

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter