Une taxe européenne pour financer l'aide aux migrants ?

International
EUROPE - Le ministre des Finances a qualifié de "mauvaise idée" l'hypothèse rapportée dimanche par la presse allemande d'instauration d'une taxe européenne pour soutenir l'effort financier lié à la gestion de la crise des réfugiés.

"Ça me paraît une mauvaise idée". Interrogé sur France info lundi concernant une nouvelle taxe européenne temporaire destinée à financer la gestion de la crise des migrants, le ministre des Finances Michel Sapin n'y est pas allé par quatre chemins. "Il faut financer évidemment l'accueil des réfugiés. Mais compte tenu des sommes en jeu, je crois qu'on est capable de le faire en faisant des économies", a-t-il ajouté.

L'hypothèse d'une taxe à l'échelle européenne a été avancée dimanche par le journal allemand Süddeutsche Zeitung. Selon le quotidien, le gouvernement allemand et la Commission européenne ont discuté de la mise en place d'une surtaxe qui pourrait viser les carburants ou la TVA lors de l'assemblée générale FMI-Banque mondiale, qui s'est tenue la semaine dernière. Une information démentie par Berlin.

Aider les pays en première ligne dans la crise des migrants

"J'ai cru comprendre que tout cela avait été démenti, heureusement, parce que si on veut à chaque fois qu'il y a une difficulté la résoudre en mettant en place une taxe, on est sûr de rendre le problème incompréhensible pour les gens", a encore commenté Michel Sapin, lundi.

La presse allemande évoquait ce week-end un système inspiré du modèle de soutien "Soli-Zuschlag" des Allemands de l'Ouest envers ceux de l'Est depuis la Réunification en 1990. Les sommes récoltées au niveau européen pourraient alors servir à soutenir l'effort de pays comme l'Espagne, l'Italie, la Bulgarie ou la Grèce, en première ligne dans la crise des migrants et aider les pays en dehors de l'UE qui accueillent des réfugiés.

A LIRE AUSSI >> Accueil des migrants : combien cela coûte-t-il à la France ?

Cette information intervient au moment où un "document confidentiel" révélé par le quotidien allemand Bild affirme que l'Allemagne devrait accueillir 1,5 million de personnes d'ici la fin de l'année. Un chiffre bien supérieur à celui avancé par le gouvernement qui a n'a pas confirmé les informations révélées du journal allemand. Dans ces conditions, la facture de l'accueil des réfugiés pourrait dépasser les 10 milliards d'euros. Une somme estimée début septembre par le journal Frankfurter Allgemeine Zeitung sur la base de l'accueil de 800.000 personnes en 2015.

A LIRE AUSSI
>>
Paris : à la rencontre des réfugiés de la porte de Clichy
>>
Réfugiés : les corps de deux enfants retrouvés échoués sur une plage grecque

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter