Une touriste française violée au Cambodge, trois hommes inculpés après avoir avoué

International

JUSTICE - Un tribunal cambodgien a inculpé trois hommes du viol collectif d'une touriste française dans la province de Kampot, dans le sud du Cambodge. La Française de 43 ans avait été agressée sexuellement après avoir été forcée à monter dans un véhicule. Les suspects, qui ont avoué, risquent jusqu'à 15 ans de prison.

Ils avaient violé leur victime alors qu'elle rentrait chez elle à pied après une soirée. Un tribunal cambodgien a inculpé trois hommes du viol collectif d'une touriste française dans la province de Kampot, dans le sud du Cambodge, a appris l'AFP ce samedi 19 octobre de source policière. Les trois suspects avaient été arrêtés mardi et mercredi après une plainte pour agression sexuelle déposée le 12 octobre dernier par cette femme âgée de 43 ans, originaire de Paris, a expliqué le responsable de la police pour la province de Kampot, Mao Chanmathurith. Ils ont tous avoué les faits lors de leur audition. 

Selon la police locale, les trois hommes avaient proposé à la touriste de la raccompagner à son lieu de résidence alors qu'elle marchait seule à 3h du matin, avant de l'obliger à monter à bord de leur voiture et de l'emmener dans un lieu retiré où ils l'ont violée. "Ils ont été accusés de viol et placés en détention vendredi soir avant leur jugement", a précisé le responsable policier. Les trois hommes identifiés par la ressortissante française - un chauffeur de taxi âgé de 37 ans et deux ouvriers du bâtiment âgés de 19 et 23 ans - risquent jusqu'à 15 ans de prison, selon des documents du tribunal qu'a pu consulter l'AFP.

Lire aussi

Le spectre de l'affaire Ophélie Bégnis

Kampot, au sud-ouest de Phnom Penh, est une destination appréciée des touristes étrangers en quête de plages tranquilles mais aussi depuis quelques années de drogues faciles à trouver. En 2013, la ville avait été secouée par le viol et le meurtre d'Ophélie Bégnis, une touriste française de 25 ans dont le corps avait été retrouvé flottant dans une rivière. Un ressortissant belge avait été inculpé par la justice cambodgienne mais il avait été libéré sous caution un an plus tard faute de preuves.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter