VIDÉO – Quand le président philippin Rodrigo Duterte chante une chanson d'amour à la demande de Donald Trump

VIDÉO – Quand le président philippin Rodrigo Duterte chante une chanson d'amour à la demande de Donald Trump

THE VOICE (OU PAS) – Lors d’un dîner de gala dimanche, à Manille, le président philippin n’a pas hésité à interpréter une chanson d’amour locale sous les yeux de son homologue américain, manifestement ravi.

Gênant, amusant, surréaliste : chacun choisira le qualificatif qu’il juge le plus approprié. Mais une chose est sûre, la séquence est clairement surprenante. Lors d’un dîner de gala, dimanche soir à Manille, en marge du sommet de l’Association des nations d’Asie du sud-est (Asean) en présence d’une vingtaine de chefs d’Etat, dont Donald Trump, le président philippin Rodrigo Duterte n’a pas hésité à se saisir d’un micro pour interpréter une chanson d’amour. 

Un titre baptisé "Ikaw" ("Toi"), chanté en duo avec la star locale Pilita Corrales, dont certaines paroles pouvaient résonner comme une déclaration passionnée du "Trump philippin" pour le "Trump original", manifestement ravi d’être là pour clore sa tournée asiatique. "Tu es la lumière de mon monde, la moitié de mon cœur", dit par exemple l’un des couplets. 

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Lire aussi

L’an dernier, Duterte traitait Obama de "fils de p***"

"Mesdames et messieurs, j'ai chanté, sans y être invité, un duo avec mademoiselle Pilita Corrales sur ordre du "Commander in chief" (ndlr : commandant en chef) des Etats-Unis", a déclaré Rodrigo Duterte à l’issue de sa prestation. Un trait d’humour qui a provoqué les rires et les applaudissements de la salle avant que le président ne regagne sa place aux côtés du locataire de la Maison-Blanche. 

Anecdotique pour certains, l’événement illustre en tout cas un réchauffement des rapports entre les Philippines et les Etats-Unis. L’an dernier, lors de ce même sommet, Barack Obama avait été contraint de reporter son tête-à-tête avec son homologue nouvellement élu après que celui-ci l’avait traité de "fils de pute", l’une de ses insultes préférées). Ce lundi, même s’il n'est pas rentré dans le détail, Donald Trump a souligné que les deux hommes et leurs pays avaient de "très bonnes relations". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.