Covid-19 : contre les variants, la 3e dose déjà actée dans plusieurs pays

En Israël, des habitants reçoivent leur troisième injection du vaccin contre le Covid. Depuis le week-end dernier, cette nouvelle dose est accessible à tous les plus de 60 ans vaccinés depuis plus de six mois. Qu'en est-il en France ?

RAPPEL VACCINAL – Dans les pas d’Israël, l’Allemagne a déjà décidé d’administrer une nouvelle dose de vaccin aux publics les plus fragiles. Le Royaume-Uni l’envisage également, selon la presse britannique.

Tandis que certains n’en ont pas eu une seule, d’autres bénéficieront bientôt d’une troisième dose de vaccin. Face à la menace des variants du virus, plus contagieux et potentiellement plus offensifs, des pays ont déjà sauté le pas et prescrit un rappel vaccinal à destination des populations les plus âgées et vulnérables. Tour d’horizon des pays qui ont relancé leur campagne de vaccination.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Le Bahreïn avant les autres

À la surprise générale, le royaume du Bahreïn a demandé début juin à ses habitants de procéder à un rappel vaccinal, avec le vaccin chinois Sinopharm ou bien celui de Pfizer/BioNTech. Menant l'une des campagnes de vaccination les plus rapides au monde, le petit pays du Golfe a toutefois enregistré aux prémices de l'été des nombres records de cas et de décès dus au Covid. "Nous appelons tout le monde à prendre une injection de rappel, qui a pour rôle de renforcer le système immunitaire en développant des anticorps", avait alors expliqué Jamila al-Salmane, membre du groupe de travail national en charge de la lutte contre le virus. Tous ceux ayant reçu le vaccin Pfizer ont été en revanche exemptés d'une nouvelle dose.

Israël pour les plus âgés

Pays largement en avance cette année dans la vaccination, Israël a lancé fin juillet une nouvelle campagne destinée aux plus âgés. Ainsi, les citoyens de plus de 60 ans peuvent désormais recevoir une troisième dose (ou une deuxième pour ceux n’en ayant eu besoin que d’une) de vaccin Pfizer/BioNTech. Et le premier bénéficiaire n’a été autre que le nouveau président Isaac Herzog, sous l’œil des caméras et accompagné de son épouse. Si le pays a lancé cette campagne de rappel alors que seulement 62% de la population a été vaccinée, c’est que le nombre de nouveaux malades a augmenté ces dernières semaines en raison du variant Delta et a été suivi de nouvelles hospitalisations. Dimanche 1er août, 445 personnes étaient admises à l’hôpital pour un cas de Covid, contre 49 le dimanche précédent, selon des données officielles consolidées par Our World in Data.

L'Allemagne dès la rentrée

En Europe, l’Allemagne a été la première à acter une troisième dose pour certains publics. Dans le pays aussi, les contaminations repartent à la hausse ces dernières semaines avec la diffusion du variant Delta et la vaccination ralentit quelque peu depuis qu'elle a touché la moitié de la population. Ainsi, le ministère de la Santé a annoncé ce lundi 2 août qu’il comptait proposer un rappel vaccinal aux populations âgées et vulnérables à partir du 1er septembre. Une campagne réalisée avec des vaccins à ARN messager, ceux de Pfizer et de Moderna, considérés comme plus efficaces contre les variants. Dans un communiqué, le ministère explique se fonder sur des études récentes, faisant part d’une immunité "réduite ou en déclin rapide après une vaccination complète" chez certaines personnes, "en particulier pour les patients immunodéprimés ainsi que les personnes très âgées et celles nécessitant des soins". 

Un autre public sera concerné par la campagne : celui qui a reçu le vaccin AstraZeneca et le vaccin Janssen, compte tenu de leur efficacité moindre par rapport aux vaccins à ARNm. Dès la rentrée, ce rappel vaccinal sera proposé dans les maisons de retraites et les hébergements accueillant des personnes vulnérables. De leur côté, les médecins ont été sollicités pour faire de même auprès de leurs patients immunodéprimés, selon le ministère. Condition supplémentaire pour être administrée ; cette troisième dose devra intervenir six mois au minimum après la vaccination complète. 

En projet au Royaume-Uni

Un autre pays européen semble avoir adopté le principe d’une troisième dose. D’après le Daily Telegraph, le gouvernement britannique prévoit déjà de relancer une campagne de vaccination à la fin de l’été auprès de 32 millions de personnes de plus de 50 ans ou considérées comme vulnérables. Pas moins de 2,5 millions de doses de vaccin doivent être injectées chaque semaine à compter du mois de septembre, développe le quotidien. Les autorités ayant compté sur le vaccin suédo-britannique AstraZeneca souhaiteraient cette fois proposer aux vaccinés une dose différente des deux premières. L’efficacité de ce mélange de vaccins n’en serait que meilleure, rapportent en effet plusieurs études, et notamment une menée en Espagne et publiée en preprint dans la revue du Lancet

Lire aussi

Côté français, rien n’a été décidé en faveur d’une campagne de rappel contre le Covid. Les autorités semblent dire que le moment de s’y atteler n’est pas encore arrivé, mais penchent pour la même position que leur voisin allemand. A l’image du Pr Alain Fischer ce lundi, qui a considéré sur RTL que "pour l’instant, on n’en est pas là, sauf pour les personnes les plus fragiles". Un avis partagé par la Haute autorité de Santé (HAS), qui a défendu le principe d’une dose de rappel pour les plus vulnérables et les plus âgés. Mais qui a écarté l'intérêt d’une troisième dose "en population générale" en tenant compte de "la nécessité de surveiller l’évolution au cours du temps des échecs vaccinaux et des infections chez les personnes complètement vaccinées". La HAS doit rendre un nouvel avis sur le sujet, définitif cette fois, avant la fin août. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.