Vaccination : l'Europe sera-t-elle vraiment le "continent qui produira le plus de doses dans le monde" ?

Emmanuel Macron s'est félicité ce jeudi que l'Union européenne puisse devenir "d'ici l'été" le continent qui "produit le plus de vaccins au monde". Est-ce-possible ?

À LA CHAÎNE - Emmanuel Macron s'est félicité ce jeudi que l'Union européenne puisse devenir "d'ici l'été" le continent qui "produit le plus de vaccins au monde". Est-ce-possible ?

On ne peut que s'en réjouir. En sortie de Conseil de l'Europe le jeudi 25 mars, le chef de l'État s'est félicité que d'ici "quelques semaines", l'Union européenne (UE) puisse être en capacité "d'accroître" sa production de doses de vaccins contre le coronavirus et ainsi ambitionner sérieusement d'atteindre "l'immunité collective" d'ici la mi-juillet. 

Mais aussi pour "exporter vers les pays les plus pauvres ou ceux qui en ont le plus besoin". Afin d'y parvenir, Emmanuel Macron a assuré que le continent allait devenir "d'ici à l'été", celui "qui produit le plus de vaccins au monde". Un objectif qui semble difficile à atteindre. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Entre "deux et trois milliards de doses" en 2021

Il est particulièrement délicat d'obtenir des chiffres précis sur la production de vaccins. On ne peut donc se fier qu'aux engagements des différents États, ou communautés économiques dans le cas de l'UE. Or, on sait désormais que les 27 vont accélérer leur production après que le régulateur européen a approuvé plusieurs nouveaux sites de fabrication, notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et en Suisse. Ces usines augmenteront les capacités de l'Union européenne, si bien que, d'après Emmanuel Macron, elle pourra bientôt proposer "de deux à trois milliards de doses par an d'ici au deuxième semestre de cette année"

Une information corroborée par Thierry Breton ce dimanche. Invité du Grand Jury, le commissaire européen en charge des vaccins s'est lui aussi réjoui de ces "52 usines" qui travailleront bientôt sans relâche, "24 heures sur 24 et sept jours sur sept". Seulement, le commissaire européen n'est pas allé jusqu'à s'aligner sur l'engagement du locataire de l'Élysée. 

Il est clair que les 27 vont accélérer la cadence. Pour donner un ordre d'idée, l'Allemagne, à elle seule, vise une capacité annuelle de deux milliards de doses de vaccins contre le coronavirus, selon des informations de Reuters. Et elle n'est pas la  seule. À travers le monde, les pays redoublent eux aussi d'efforts pour accélérer la production et ré-orienter leur industrie. C'est notamment le cas aux États-Unis, avec l'Opération Warp Speed. Alors que l'UE s'y met à peine, cette opération lancée par le gouvernement américain, dès mai 2020, a permis de financer l'extension et la modernisation de certains sites de fabrication pharmaceutiques. Résultat : selon la société d'analyse de données scientifiques Airfinity, les États-Unis auront au même moment la capacité de produire près de 4,7 milliards de doses de vaccins.

Et puis il y a le cas indien, et son Institut du Sérum, le SII. Cette entreprise est de loin la plus grosse productrice mondiale de vaccins en nombre de doses. À l'intérieur de son vaste complexe d'usines situé à Pune, dans l'ouest du pays, ses machines sortent des flacons au rythme effréné d'environ 5000 doses par minute, d'après la National Public Radio américaine.

Lire aussi

Une cadence qui devrait permettre au pays de produire plus de trois milliards de doses d'ici la fin de l'été, selon les informations de la Deutsche Welle allemande. Chiffres auxquels il faut ajouter les trois autres milliards de vaccins promis par le président du laboratoire chinois Sinopharm, de la Chine. De quoi faire de l'Asie le grand gagnant de cette course à la fabrication de vaccins. 

Certes, l'accélération européenne devrait permettre à l'Europe de voir "la lumière au bout du tunnel", pour reprendre les termes de Thierry Breton. Mais ce n'est pas pour autant la première puissance à avoir compris l'enjeu de la vaccination. Malgré ce sprint, elle garde un train de retard sur au moins deux continents voisins. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Thomas Pesquet vers l'ISS : la capsule Crew Dragon est en orbite autour de la Terre

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - Les bénéfices du vaccin AstraZeneca augmentent avec l'âge, selon l'EMA

VIDÉO - "J'avais les yeux plein de larmes" : regardez l'interview d'Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Lire et commenter