Incitation à la vaccination : ce qui marche (ou pas) dans les autres pays

Incitation à la vaccination : ce qui marche (ou pas) dans les autres pays

COVID-19 - Comment convaincre les non-vaccinés ? Certains pays choisissent la récompense, d'autres la sanction. De la prison au chèque de 150 euros, voici quelques exemples rassemblés par le 20H de TF1.

"Ayez peur du virus, n'ayez surtout pas peur du vaccin", insistait Jean Castex à la fin du mois de juin lors d'une visite dans les Landes. Tous les pays sont-ils, comme la France, menacés par le "plafond de verre" vaccinal ? Une chose est sûre, pour inciter à la vaccination, chacun a sa propre méthode. Avec plus ou moins de succès. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Il y a d'abord ceux qui emploient la manière douce. Comme en Grèce, par exemple, où le gouvernement a choisi d'offrir 150 euros aux jeunes vaccinés de 18 à 25 ans. "Il s'agit de cartes prépayées qu'ils peuvent utiliser pour voyager, mais aussi dans des événements ou lieux culturels, comme des musées", détaille Gina, une journaliste qui officie à Athènes. 

Pas de vaccin, pas de salaire

Mais les champions du monde de la récompense restent les Américains. Places offertes à des matchs de base-ball, bières gratuites, donuts à volonté... Les États-Unis ne manquent pas d'imagination, jusqu'à offrir aux vaccinés, dans les États où c'est légal, du cannabis. Plus lucratif encore, en Californie, les vaccinés participent à une loterie et peuvent gagner jusqu'à 50.000 dollars. Ça valait bien une piqure !

Ailleurs, plutôt que celle de la carotte, c'est la méthode du bâton que l'on emploie. Ainsi, en Italie où la vaccination est obligatoire pour les soignants, pas de vaccin, pas de salaire. Tandis qu'en Arabie Saoudite, la Mecque est réservée aux vaccinés et que d’ici à la fin du mois, les non-vaccinés ne pourront plus accéder aux lieux publics ou privés, ni même emprunter les transports en commun. 

Lire aussi

Des méthodes radicales, mais pas autant qu'aux Philippines. Dans ce régime autoritaire où le variant Delta accélère la progression de la pandémie, le président Rodrigo Duterte menace littéralement la population réticente au vaccin. "Ne me provoquez pas. Le pays traverse une grave crise ; si vous refusez de vous vacciner, je vous ferai mettre en prison", a-t-il lancé à la télévision. Deux semaines après cette annonce, le nombre de vaccinés aux Philippines a bondi de 50%. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.