Inculpé pour sévices sexuels, le cardinal George Pell, numéro 3 du Vatican, nie catégoriquement

DirectLCI
PÉDOPHILIE - Le cardinal australien George Pell a été inculpé ce jeudi dans son pays pour d’anciens "délits d’agressions sexuelles". Depuis 2014, le pape François l'a chargé des finances du Vatican, ce qui lui vaut d'en être considéré comme le numéro 3. Niant catégoriquement les faits, il a annoncé qu'il rentrait en Australie pour se défendre.

George Pell, plus haut responsable catholique d’Australie et argentier du Vatican (ce qui lui vaut d'en être considéré comme le numéro 3), vient d’être inculpé ce jeudi pour sévices sexuels sur enfants, ont annoncé les forces de l’ordre. "La police de (l’Etat) de Victoria a inculpé George Pell pour des délits d’agressions sexuelles anciennes", a précisé à la presse le commissaire adjoint. "Il y a de nombreux plaignants liés à ces accusations", a-t-il ajouté. Les faits remonterait aux années 1970 et 1980.


Le cardinal australien a également reçu une citation à comparaitre et doit se présenter le 18 juillet devant le tribunal de première instance de Melbourne pour y être entendu. Il a par ailleurs nié "vigoureusement" avoir commis ce dont on l’accuse et attendre impatiemment de se retrouver au tribunal pour se défendre. Il se rendra d'ailleurs en Australie rapidement pour organiser sa défense. En attendant, le Saint-Siège a accordé un "congé" au cardinal, sans exiger sa démission.

En vidéo

Le diocèse de Lyon a-t-il couvert les actes pédophiles d'un prêtre ?

La police australienne s’était déplacée en octobre à Rome pour interroger George Pell suite à des accusations de pédophilie. Une longue enquête à propos des réponses institutionnelles australiennes apportées aux abus sexuels commis sur des enfants avaient fait émerger ces accusations contre le cardinal Pell. La police n’a pas souhaité apporter plus de détails à propos de cette affaire, afin de préserver l’intégrité de la procédure judiciaire.

Ordonné prêtre en 1966 à Rome, l’ecclésiastique était retourné en Australie où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique. Le pape François l’avait choisi en 2014 pour mettre en place un travail de transparence dans les finances du Vatican.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter