Crise au Venezuela : pour Christiane Taubira, l’Europe ne doit pas s’aligner sur l’interventionnisme des Etats-Unis

Crise au Venezuela : pour Christiane Taubira, l’Europe ne doit pas s’aligner sur l’interventionnisme des Etats-Unis
International
DirectLCI
TRIBUNE - Dans une tribune au "Monde" dédiée au Venezuela, en proie à une crise politique, l’ancienne garde des Sceaux appelle l’Europe à "une lecture autonome et circonstanciée, donc politique, du monde", déplorant notamment le "triomphe de la diplomatie McDo et Coca".

"Si l’Europe veut être utile en la circonstance, ce n’est sûrement pas en cédant à la facilité grégaire de l’indignation américaine infirme." C'est par ces mots que s'achève la tribune de Christiane Taubira dédiée à la crise au Venezuela et parue ce jeudi dans Le Monde. Le texte, intitulé "Au Venezuela, respecter le droit", l’ancienne garde des sceaux appelle l'Europe à retrouver "assez d’orgueil pour prétendre à une lecture autonome et circonstanciée, donc politique, du monde."


Alors que le pays est en proie à de graves difficultés économiques, le chef du Parlement, Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président par intérim, tente d'organiser lui-même l'arrivée d'une aide internationale malgré le refus du président Nicolas Maduro. "Disons-le sans ambages : l’actuel président, Nicolas Maduro, est comptable d’un désastre économique qui, depuis trop longtemps, saccage le quotidien de celles et ceux qui n’ont ni patrimoine, ni entregent, ni combine. Il doit aussi répondre d’une répression aux allures de guerre civile. Il refuse et récuse en pratique les désagréments de la vie démocratique. Il est par ailleurs flanqué d’alliés pour le moins encombrants", enchaîne l'ex-ministre de la Justice. 


Et de poursuivre :"Concédons aux sentimentaux que le président autoproclamé, Juan Guaido, a belle allure et qu’on l’absoudrait sans confession."

"Les Nations unies plus aphones que jamais"

Face à "l’Amérique la plus interventionniste en pleine proclamation d’isolationnisme", Christiane Taubira dénonce en outre l'attitude des "Européens plus atlantistes que jamais, plus alignés que jamais, plus mimétiques que jamais" tandis que "les Nations unies, atones, paraissent plus aphones que jamais". Déplorant le "triomphe de la diplomatie McDo et Coca", cette dernière ironise enfin : "Comme si cela faisait trop longtemps que les canons n’ont pas tonné en ces lieux." 


Les habitants du Venezuela, pays pétrolier et autrefois le plus riche d'Amérique latine, sont actuellement confrontés à de graves pénuries de vivres et de médicaments, ainsi qu'à une inflation galopante. Le président Nicolas Maduro, qui est soutenu notamment par la Russie, la Chine, la Turquie, Cuba et l'Iran, a refusé à plusieurs reprises l'envoi de toute aide humanitaire au Venezuela, un moyen, selon lui, de faciliter une invasion militaire menée par les Etats-Unis pour le renverser. Mais l'opposition reste déterminée à faire rentrer l'aide américaine et canadienne et Juan Guaido a sommé l'armée de ne pas empêcher l'entrée en territoire vénézuélien de cette assistance.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter