Venise : un jeune Gambien se noie, des passants le filment, l'insultent et le laissent mourir

Venise : un jeune Gambien se noie, des passants le filment, l'insultent et le laissent mourir
International
DirectLCI
NON-ASSISTANCE - A Venise, alors qu'un jeune homme s'est jeté dans le Grand Canal, aucun des passants n'est venu l'aider. Pire, certains d'entre eux ont filmé la scène en l'insultant.

Dimanche 22 janvier, un Gambien de 22 ans, Pateh Sabally, se jette dans le Grand Canal, à Venise. Alors qu'il est en train de se noyer, des centaines de passants, de personnes dans les bateaux de transport en commun sur l'eau, sont témoins de la scène mais n'apportent aucune aide au jeune homme. D'autres ont même sorti leurs smartphones pour filmer la scène. Le tout en proférant des insultes racistes envers Pateh Sabally, qui mourra, noyé.


Les images de cette noyade ont été publiées sur les réseaux sociaux, provoquant un tollé. Sur une des vidéos, on entend quelqu'un crier en italien : "Afrique ! Afrique !", puis, quand même : "Lancez-lui des gilets de sauvetage !", rapporte France 24. Deux bouées de sauvetage seront lancées vers Pateh Sabally, lequel tente de s'en approcher mais ne les attrape pas. Les médias italiens assurent qu'il s'agit d'un suicide.

"C’est une merde", "rentre chez toi", "laissez-le mourir !"

Que les passants filment un homme en train de se noyer, voilà qui pose déjà quelques questions. Mais insulter quelqu'un qui est en train de mourir... Depuis les bateaux, on entend des : "c’est une merde", "allez, rentre chez toi", "laissez-le mourir !", "il est stupide, il veut mourir". Sur une autre vidéo, des touristes discutent, certains veulent plonger pour l'aider, d'autres les en dissuadent, affirmant que c'est trop dangereux.


Les secours arriveront trop tard. Pateh Sabally est mort, devant des centaines de personnes. Originaire de Gambie, il avait un titre de réfugié depuis deux ans en Italie, après avoir fui son pays. Il venait juste d'arriver à Venise.

Cela fait réfléchir. Ce n’est pas un naufrage en mer, mais une mort dans un canal, en face de centaines de personnes.Francesa Zaccariotto, chargée des travaux publics à Venise, sur sa page Facebook

Enquête ouverte

Au journal Corriere del Veneto, le directeur local de la Société nationale de sauvetage Dino Basso s'exprime : "Je ne veux pas accuser qui que ce soit, mais peut-être que quelque chose de plus aurait pu être fait pour le sauver". Il affirme qu'avec une eau à 5°C, il ne sert à rien de jeter des bouées, car le froid paralyse celui qui est en train de se noyer.


Dino Basso ajoute qu'un maître-najeur était sur le point de plonger, mais une femme lui a dit que le jeune homme faisait "semblant". "Le temps de vérifier, Pateh Sabally avait disparu", explique-t-il. La procureure de Venise a ouvert une enquête pour déterminer d'éventuels manquements dans ce drame. France 24 précise qu'un rassemblement d'hommage est prévu le 27 janvier à Venise.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter