Venise va pouvoir faire payer l’accès à ses visiteurs

International

TAXE – Pour limiter le tourisme de masse, la ville de Venise envisage de faire payer un ticket d’accès à ses visiteurs. Son tarif pourrait être compris entre 2,5 et 10 euros selon la saison. Pour les autorités italiennes, il s’agit de faire contribuer les touristes au nettoyage du centre historique et à sa sécurité.

Bientôt, quand vous viendrez visiter Venise pour un jour  ou davantage, il vous faudra payer le droit d’entrée à la Sérénissime. Ainsi en ont décidé les autorités italiennes qui ont voté la mesure samedi. A compter de juillet, Venise pourra "adopter dans ses propres mesures budgétaires (...) une contribution de débarquement" telle qu'elle existe déjà dans les îles éoliennes ou de Lampedusa (Sicile).

D’un montant compris entre 2,5 et 10 euros selon la saison, cette taxe doit servir à limiter le nombre de touristes qui asphyxient la ville. Elle s’appliquera à tout visiteur, séjournant ou juste de passage, soit quelque 30 millions de personnes chaque année.

Lire aussi

Cette contribution vise tout d’abord les visiteurs qui ne restent pas dans les hôtels ou les logements loués, et ne paient donc pas la taxe de séjour. Mais aussi les croisiéristes et les 600 navires géants qui accostent dans la Cité des Doges chaque année. La taxe devrait être répercutée sur les billets. Elle pourrait rapporter jusqu’à 50 millions d’euros par an.

"Merci à tous ceux qui dorénavant nous aiderons à garder Venise propre, en permettant aux Vénitiens de vivre plus convenablement", a déclaré le maire de Venise, Luigi Brugnaro, dans les colonnes du quotidien La Repubblica, arguant que les coûts pour nettoyer le centre historique et pour assurer la sécurité de la ville avaient trop longtemps été supportés par les Vénitiens. "Nous étudierons une réglementation équilibrée et partagée qui préserve tous ceux qui étudient et travaillent sur notre territoire", a-t-il cependant ajouté sur Twitter.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter