Vers un sommet Biden-Poutine, après plusieurs mois de tension

Vladimir Poutine et Joe Biden pourraient prochainement se rencontrer lors d'un sommet pour apaiser les tensions.

INTERNATIONAL - Le Kremlin "va étudier" la proposition de Joe Biden d'organiser un sommet avec son homologue russe, Vladimir Poutine. Un premier pas vers l'apaisement entre deux chefs d'État qui ont multiplié les joutes verbales en 2021.

La hache de guerre bientôt enterrée ? Joe Biden a proposé mardi 13 avril à son homologue Vladimir Poutine d'organiser une rencontre au sommet "dans un pays tiers" dans "les prochains mois" afin de "bâtir une relation stable et prévisible avec la Russie". Le Kremlin n'a pas encore répondu à cette main tendue mais s'est dit prêt à "poursuivre le dialogue". "Il est encore prématuré de parler de cette rencontre de manière concrète. C'est une nouvelle proposition qui va être étudiée", a ajouté Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe.

Pour le chef de la commission des Affaires étrangères à la Douma (chambre basse), les États-Unis ont "fait un pas pour passer de la confrontation au dialogue". "C'est bien que les dirigeants de deux plus grandes puissances nucléaires soient prêts à coopérer", conclut-il. L'ancien champion du monde d'échecs et critique du Kremlin Garry Kasparov s'est, lui, montré bien plus acide. "Un sommet ? De quoi les États-Unis ont-ils encore à parler avec Poutine ? C'est exactement ce que désire Poutine, une rencontre en tête-à-tête qui le légitime", relève-t-il.

Des échanges d'invectives

Une chose est sûre, la satisfaction est de mise à Moscou : un sommet Poutine-Biden, à l'initiative de la Maison Blanche revenant, en quelque sorte, à une reconnaissance de la puissance russe à sa juste valeur dans un contexte particulier. Depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau président américain en janvier dernier, les relations entre Moscou et Washington se sont rapidement dégradées. Les États-Unis doivent "être au rendez-vous face à l'avancée de l'autoritarisme, en particulier les ambitions croissantes de la Chine et la volonté de la Russie d'affaiblir notre démocratie", déclarait début février Joe Biden, assénant dans un tacle à son prédécesseur que "le temps où les États-Unis se soumettaient face aux actes agressifs de la Russie [...] était révolu". "C'est une rhétorique très agressive et pas constructive, nous le regrettons", avait alors répondu la présidence russe, lançant définitivement les hostilités. 

Après plusieurs échanges d'amabilités, les propos avaient atteint un nouveau niveau au début du mois de mars. Joe Biden avait ainsi affirmé que son homologue russe est "un tueur". "Vous verrez bientôt le prix qu'il va payer", avait-il ajouté. "C'est celui qui le dit qui l'est !" répondit en substance Vladimir Poutine. Qui soulignera qu'"avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens" russes, avant de rappeler immédiatement son ambassadeur aux États-Unis. Dès lors, la situation s'était cristallisée. 

Lire aussi

Les sujets de tension entre Russie et États-Unis sont nombreux, à commencer par la passe d'armes autour d'Alexeï Navalny. L'opposant politique toujours emprisonné, plusieurs séries de sanctions ont été déployées contre la Russie. L'Ukraine constitue aussi un point d'achoppement non-négligeable après le déploiement de plusieurs dizaines de milliers de soldats russes à la frontière. Sans compter les nombreuses accusations de piratages et autres cyberattaques. 

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.