Viaduc effondré à Gênes : ce que l'on sait des victimes de la catastrophe

DRAME - Les secouristes italiens présents sur le lieu de la tragédie qui a touché Gênes mardi 14 août continuent de dénombrer des victimes, parmi les décombres du Pont Morandi, qui s'est effondré en emportant une quarantaine de véhicules dans le vide.

Les secours sont toujours à pied d'œuvre, jeudi 16 août, au surlendemain de l'effondrement du pont Morandi, mardi 14 août à Gênes. Et s'ils espèrent encore trouver des survivants dans les décombres, le nombre de victimes pourrait encore augmenter. Pour l'heure, la protection civile italienne a confirmé les nombres de 39 morts et 16 blessés, dont 9 dans un état grave. Le même bilan que la veille au soir : "On n'a pas eu de chance, on n'a trouvé personne", regrettait ainsi Emanuel Gissi, un responsable des pompiers, auprès de l'AFP.


Le pont étant à seulement 200 kilomètres de notre frontière, la question de potentielles victimes françaises a rapidement été posée. Quatre ressortissants français figurent pour l'heure parmi les victimes. Jeunes et amateurs de musique, ils se rendaient ensemble à un Teknival en Sicile. Trois d'entre eux, un, couple et leur amie, sont originaires de Toulouse. Ils avaient prévu de récupérer un quatrième passager sur la route. Originaire d'Orange, ce dernier les avait rejoint lundi soir en covoiturage.


Le quai d'Orsay a mis en place une cellule de crise et un numéro vert pour aider les Français présents à Gênes qui voudraient être rapatriés (01 53 59 11 00).

Neuf victimes sont logiquement italiennes, la plupart originaires de Gênes, dont une famille avec leur enfant. Trois enfants ont été recensés au total parmi les morts, âgés de 8 à 13 ans. Deux chauffeurs routiers de la même compagnie, de nationalité roumaine, sont par ailleurs au nombre des victimes. Leur patron, un Français, a témoigné, effondré, au micro de TF1 mercredi. 

En vidéo

Effondrement d'un pont à Gênes : les miraculés prennent la parole

Par ailleurs, un Colombien et trois Chiliens qui résidaient en Italie ont été retrouvés dans les décombres, selon les services diplomatiques des deux pays concernés. Deux travailleurs albanais ont également été recensés. 

Cet effondrement est le plus meurtrier de ce type survenu en Europe depuis 2001, les sauveteurs ont lutté toute la nuit de mardi à mercredi pour tenter de trouver des survivants, dans les 35 voitures et camions précipités dans le vide depuis une hauteur de 45 mètres.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Effondrement d'un viaduc à Gênes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter