Viaduc effondré à Gênes : les habitations sous le pont menacées, 664 personnes à la rue

DRAME - Un nouveau risque apparaît après l'effondrement du viaduc, où plusieurs dizaines de personnes ont perdu la vie mardi 14 août à Gênes. D'autres portions du pont menacent de s'effondrer sur tout un quartier de la ville italienne. 664 habitants, évacués d'urgence, n'ont plus accès à leurs foyers. Démunis et en détresse, les résidents de ce quartier populaire appellent à l'aide.

Ils vivaient avec le pont Morandi au-dessus de leurs têtes. Lorsqu'il s'est effondré, ils ont du partir en catastrophe. En tout, 664 personnes ont quitté leur foyer. Le maire de Gênes Marco Bucci a annoncé que toutes les maisons menacées par la portion du pont encore debout seront détruites.  


"Maintenant, le risque est que le pylône au-dessus des bâtiments puisse s'effondrer", peut-on lire dans La Repubblica. Dès leur évacuation, les habitants se sont vus interdire l'accès à leurs maisons par sécurité. Même accompagnés des pompiers, le risque était trop grand au lendemain du drame pour ces résidents de venir récupérer quelques affaires. Ces Génois n'ont "plus rien" et espèrent une aide de la part des autorités. 

On est abandonnés, ça fait 30 ans que ça ne va pas avec ce pontUne habitante du quartier de Campaso

"La portion du pont restée debout s'est inclinée et pourrait s'écrouler d'un moment à l'autre", expliquait mercredi 15 août un journaliste de la Repubblica. Alors que les habitants de la rue Fillak, "constituée d'une file d'immeubles sous la partie du pont qui restée debout" s'apprêtaient à rentrer chez eux, accompagnés des pompiers pour récupérer des affaires, "les opérations ont été arrêtées".


Près de 600 sinistrés, logés chez des proches ou dans un centre civique de la ville, ont tout laissé derrière eux, jusqu'à leurs animaux de compagnie. Dans leur désarroi, ils ne décolèrent pas : "On est abandonnés, ça fait 30 ans que ça ne va pas avec ce pont, il y a toujours des travaux", témoigne une résidente. Ils espèrent une aide de la part des autorités. 

Destruction des maisons des sinistrés

"Les maisons sous le pont ont été évacuées et seront toutes démolies", assure le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini sur Twitter, en ajoutant la promesse de "donner une nouvelle maison dans l'année à tous les Génois déplacés". L'homme politique d'extrême droite promet ainsi à 634 personnes d'être relogées. 


Une promesse ambitieuse pour ces sinistrés, menacés par un autre élément : "les gros débris de ponts tombés dans la rivière de Polcevera pourraient provoquer le débordement du torrent", explique La Repubblica. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Effondrement d'un viaduc à Gênes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter