"On aurait dit que la voiture devant moi venait d'être engloutie par les nuages" : le chauffeur du camion rescapé raconte l'effondrement du Pont Morandi

"On aurait dit que la voiture devant moi venait d'être engloutie par les nuages" : le chauffeur du camion rescapé raconte l'effondrement du Pont Morandi

TEMOIGNAGE - La photo de son camion, quasiment suspendu dans le vide, a fait le tour du monde. Luigi, 37 ans, raconte comment il a échappé de peu à la mort lors de l'effondrement du pont Morandi, à Gênes, le 14 août dernier.

Son camion bleu et vert, siglé "Basko", est resté plusieurs jours au bord du précipice, phares et moteur allumés. Luigi, père de famille de 37 ans, est un miraculé. Employé depuis quelques mois par la société de transports La Damonte, ce chauffeur poids lourd a frôlé la mort mardi 14 août lors de l'effondrement du Pont Morandi, à Gênes. Encore sous le choc, il a livré ses impressions au journal italien le Corriere della Sera

Il est 11h40 ce jour-là lorsque Luigi rentre d'une livraison à Savone, une ville au Nord-Ouest du pays. De ce moment crucial, le conducteur retient d'abord la pluie torrentielle et le brouillard autour de lui. "Il pleuvait, il pleuvait beaucoup et il n'était pas possible d'aller vite. Je venais de me faire dépasser par une voiture. Je l'ai vue arriver dans le rétroviseur, nous venions à peine d'attaquer le viaduc. Quand elle m'a dépassé, j'ai ralenti pour garder une certaine distance de sécurité, car freiner avec cette pluie était impossible, il y avait peu de visibilité."

Toute l'info sur

Effondrement d'un viaduc à Gênes

Lire aussi

Je ne sais pas comment c'est possible, mais je suis vivant- Luigi

Soudain, l'impensable se produit. Le viaduc autoroutier, voie royale des vacances pour des milliers de voyageurs, s'effondre sur une distance de cent mètres, au-dessus du vide. Luigi poursuit : "La voiture qui se trouvait devant moi a disparu, on aurait dit qu'elle venait d'être engloutie par les nuages. J'ai levé les yeux et j'ai vu le pylône du pont tomber." L'homme se retrouve alors face à un gouffre gigantesque. "J'ai instinctivement freiné, jusqu'à en bloquer les roues du camion. J'ai mis la marche arrière, comme pour essayer d'échapper à cet enfer." 

A environ dix mètres du vide, Luigi sort du camion sans couper le contact et prend la fuite à pied. "J'ai compris que tout s'était effondré, que je devais m'échapper. J'ai sauté du camion et je suis parti. Il y avait une pluie terrible. J'ai vu d'autres automobilistes et je leur ai dit de fuir." Récupéré par les secours, il réalise qu'il vient d'échapper à la mort : "Je ne sais pas comment c'est possible, mais je suis vivant." Choqué mais sain et sauf, il est autorisé par les médecins à quitter l'hôpital dans l'après-midi. D'autres n'ont pas eu sa chance. Le bilan officiel mais encore provisoire du drame s'élève, plusieurs jours plus tard, à 38 morts, alors que les pompiers ont découverts trois nouveaux corps ce samedi matin. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

Gérald Darmanin sera aux côtés des policiers qui manifesteront le 19 mai

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : 22.749 personnes hospitalisées, dont 4189 en réanimation, la baisse se poursuit

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.