100 premiers jours de Joe Biden : ce qui a changé aux États-Unis

100 premiers jours de Joe Biden : ce qui a changé aux États-Unis

Certains affirmaient qu'à 78 ans, il ne serait qu'un président de transition et que rien de marquants ne se ferait pendant son mandat. En 100 jours, Joe Biden a changé beaucoup de choses.

Premier défi et premier réussi pour Joe Biden, qui a fait de la lutte contre le coronavirus sa priorité. La campagne vaccinale est aujourd'hui ouverte à tous les adultes. Elle se fait à pied ou en voiture, 7 jours 7 et sans rendez-vous par endroits. La vaccination s'invite même parfois là où on ne l'attend pas, comme à l'entrée des supermarchés. Le succès est total : 141 millions d'Américains ont reçu leurs premières doses. Aucun autre pays n'a autant vacciné.

Toute l'info sur

Le 20h

Le président américain ne perd pas de temps. C'est désormais l'économie qu'il faut relancer. Pour relancer la consommation, l'État s'est montré très généreux en donnant 1 200 euros à chaque foyer des classes pauvres et moyennes. Une aide qui a réussi à sauver la famille de Dowits Alamo, arrivé d'Éthiopie il y a 20 ans. Sans elle, il serait aujourd'hui à la rue. "Je suis propriétaire de ma maison, si je n'avais pas eu cette aide, j'aurai pu la perdre", confie-t-il.

Le coût total de ce plan de relance est d'environ 1 600 milliards d'euros. Pour le financer, Joe Biden veut taxer les plus riches. Une mesure qui concernera 0,3% des Amaricains. Le taux d'imposition pour les foyers gagnant plus de 800 000 euros par an va doubler, passant de 20 à 39,6%. Une mesure qualifiée de "socialiste" par ses opposants. Il n'y a pas pire insulte pour un politique américain.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

Policier tué à Avignon : le collègue d'Eric Masson présent lors du meurtre reconnaît formellement le principal suspect

EN DIRECT - Tensions israélo-palestiniennes : la France appelle à un "usage proportionné de la force"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.