20 ans après le 11-Septembre, combien de détenus reste-t-il à Guantanamo ?

La prison de Guantanamo accueille depuis 2001 les détenus soupçonnés de terrorisme.

PRISON - Alors que l’Amérique commémore samedi le 20e anniversaire des attentats, la prison américaine de Guantanamo, symbole des dérives de l'après-11 septembre, reste toujours en service.

Vingt ans après les attentats du 11-Septembre, les États-Unis continuent leur "guerre contre le terrorisme" sur des collines du sud-est de Cuba, connues sous le nom de Guantanamo Bay. L'établissement situé sur la base navale embarrasse depuis plusieurs années Washington, régulièrement accusée de "violations des droits humains"

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

Dans les mois suivant les attentats, les États-Unis ont capturé des centaines d'hommes soupçonnés de liens avec Al-Qaïda et les ont envoyés sur cette base navale de Guantánamo qui, depuis, embarrasse Washington, régulièrement accusée de "violations des droits humains". Qualifiés d'ennemis combattants, ils ont été privés de droits et aucun calendrier n'a été fixé pour leur jugement ou leur libération.

Au plus fort de la crise après les attentats, la prison a accueilli jusqu'à 780 détenus. Aujourd'hui elle n'en compte plus que 39. La majorité des 780 détenus ont depuis été libérés, certains après plus de 10 ans de détention sans inculpation. Chaque année, le nombre ne cesse de diminuer. Par exemple, lorsque Barack Obama accède au pouvoir en janvier 2009, il restait 240 détenus à Guantánamo. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 39, dont plusieurs ont reçu une promesse de libération qu'ils attendent toujours, d'autres l'espèrent. 

Sur ces 39 détenus, 12 sont considérés comme dangereux par les autorités américaines, notamment Khalid Sheikh Mohammed, le cerveau des attentats du 11 septembre. Parmi ces 12 hommes, deux ont été condamnés : l'un à la prison à vie, l'autre attend de connaître sa peine, dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable. Pour les 10 autres détenus de Guantánamo pas encore jugés, la procédure se poursuit.

Reprise des audiences de libération des détenus de Guantánamo

Après une interruption de 17 mois due notamment à la pandémie de Covid-19, les audiences préliminaires de Khalid Sheikh Mohammed et quatre autres détenus ont repris, à quelques jours du vingtième anniversaire des attentats.

Lire aussi

Les commissions militaires, procédures judiciaires d'exception mises en place pour les juger sous prétexte de l'extraterritorialité de la base, se sont en effet révélées une procédure pesante, et souvent contraire au droit américain. Pour Benjamin Farley, un juriste du ministère de la Défense qui défend l'un des cinq accusés qui comparaissent à nouveau à partir de mardi, ces commissions sont "une expérience ratée de justice ad-hoc".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.