Afghanistan : les talibans ont-ils changé ces 20 dernières années ?

Afghanistan : les talibans ont-ils changé ces 20 dernières années ?

IDÉOLOGIE – Vingt ans après avoir été chassés par une coalition internationale menée par les États-Unis, les talibans sont de retour à la tête de l’Afghanistan. S’ils souhaitent montrer un visage plus pacifique, des observateurs craignent que ces promesses ne soient pas crédibles.

Dans un message vidéo diffusé sur les chaines de télévision afghanes, les talibans ont tenté de rassurer la population : "Nous vous assurons que nous travaillons avec toutes nos forces et toutes nos ressources pour assurer la loi et l’ordre, et assurer une vie meilleure à tous." 

Il faut dire que 20 ans après avoir été chassé du pouvoir par les forces américaines et de l'Otan, le mouvement, qui a repris dimanche le contrôle du pays en poussant le président Ashraf Ghani à quitter le pays, continue de susciter l'inquiétude sinon la terreur. En témoignent les images de ces innombrables civils qui tentaient désespérément de s'enfuir ce lundi depuis l'aéroport de Kaboul. 

Toute l'info sur

Le 20h

À la tête du mouvement, les principaux dirigeants se présentent pourtant comme une incarnation du message relayé dans les médias afghans. Chef suprême des talibans depuis 2016, le mollah Haibatullah Akhundzada est considéré comme un érudit. Il représenterait pour certains la volonté d’une politique plus modérée. 

À ses côtés, se trouve le mollah Abdul Ghani Baradar, cofondateur du mouvement. Écouté et respecté des différentes factions talibanes, c’est lui qui a conduit les négociations avec les Américains, menant à un accord de retrait des troupes, puis les pourparlers avec le gouvernement afghan. Des discussions qui s’étaient cette fois achevées en juillet sans avancées concrètes.

Leur projet de fond, lui, n’a pas varié d’un iota- Vincent Hugueux, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient

Le message des dirigeants semble donc de montrer une certaine ouverture. Mais malgré cette façade, le programme reste le même. En premier lieu, la charia, la loi religieuse, sera réinstaurée. "Leur chef les invite à ne pas faire preuve d’agressivité. En réalité, leur projet de fond, lui, n’a pas varié d’un iota. Il s’agit bien, toujours, d’installer, dans les frontières de l’Afghanistan, un émirat islamique", expose Vincent Hugeux, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient.  

Si les talibans assuraient que l’école resterait accessible pour les fillettes jusqu’à leurs 12 ans, la réalité serait effectivement tout autre pour un journaliste afghan, joint sur place. "Depuis hier, toutes les femmes ont dû abandonner leur travail et ont été forcées de rester chez elles", explique-t-il.

Lire aussi

De plus, les liens avec l’univers djihadiste sont loin d’être rompus. Oussama Ben Laden, l’ancien dirigeant de la mouvance islamiste Al-Qaïda, était sous la protection des talibans lors des attentats du 11 septembre 2001. Sa mort n’aurait pas impacté les relations entre les deux groupes. 

"Il y a eu beaucoup de mariages entre les familles d'Al-Qaïda et les talibans. Donc on ne peut pas s’attendre à ce que les talibans cherchent à faire du zèle et à se défaire tout à fait du groupe islamiste", observe Margaux Benn, correspondante dans le pays. Enfin, si aucun lien n’est pour l’instant établi avec l'organisation terroriste État islamique, certains de ses membres auraient pu s’échapper de leurs prisons en profitant du chaos créé par la reprise du pouvoir par les talibans dimanche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Pilule anti-Covid de Merck : "Le médicament final n'est pas produit en France", confirme Pannier-Runacher

VIDÉO - Vladimir Poutine, père d'une fille cachée de 18 ans ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.