VIDÉO - 11-Septembre : le témoignage poignant de Tom, ex-policier atteint d'un cancer

VIDÉO - 11-Septembre : le témoignage poignant de Tom, ex-policier atteint d'un cancer

L'INFO EN PLUS – A l'occasion des 20 ans des attentats du 11-Septembre, TF1 a recueilli le témoignage de Tom Wilson, ancien policier qui a participé aux fouilles dans les décombres des tours du World Trade Center. Des opérations après lesquelles il a contracté un cancer causé par les fumées toxiques.

"Maintenant, je me rends compte que c'était à cause de ça." Il y a 20 ans, Tom Wilson a participé, comme des centaines d'autres Américains, aux opérations de secours dans les décombres du World Trade Center. Dans le chaos laissé par l'effondrement des tours, celui qui était alors policier du NYPD a cherché des survivants, des effets personnels des victimes. Il a aussi, sans le savoir alors, contracté un cancer qui lui vaut aujourd'hui de nombreuses souffrances.

Interrogé par le correspondant de TF1 à New York Jérôme Garro dans la vidéo en tête de cet article, l'ancien policier se souvient de l'ambiance qui régnait alors sur place : "Les deux premières semaines, quand vous étiez à Ground Zéro, une corne pouvait sonner ou les gens commençaient à crier, à descendre des décombres, parce qu'il craignait que les bâtiments environnants ne tombent. Il y avait toute cette matière organique et ces substances toxiques pendant des mois et des mois. Nous, on s'asseyait dedans, ce qui, encore une fois, ne nous posait pas de problème. Mais maintenant, je me rends compte plus tard que... c'était ça."

Toute l'info sur

11-Septembre : 20 ans après

Page spéciale et QR Code : le 20H de TF1 à New York pour les 20 ans du 11-Septembre

Un cancer "très agressif"

Si le policier ne remarque rien durant les premiers mois suivant le drame, sa santé le rattrape en 2003. "J'ai commencé à avoir des problèmes de sinus, des brûlures de la gorge, de la toux, de la bronchite chronique, des problèmes gastro-intestinaux, puis en 2008 j'ai senti une masse importante sur ma langue et je suis allé voir des médecins. Ils pensaient que c'était juste une infection. On m'a administré des antibiotiques, ça ne guérissait pas. Je suis donc allé faire une biopsie où ils m'ont coupé un petit morceau de langue. Et le résultat s'est avéré négatif, mais la masse n'est pas partie. (…)"

"Je suis allé voir un médecin qui a fait un tas de tests, et il a confirmé que j'avais un cancer. (…) C'était très agressif, ça attaquait sous mes muscles, poursuit l'ancien policier. Et il a dit "je dois vous faire opérer". Une semaine plus tard, j'étais dans la salle d'opération et il a découpé la masse importante de ma langue. Et il a dit 'Tommy, tu es un jeune homme - j'avais 37 ans, 38 ans à l'époque -, je vais reconstruire ta langue'. Alors il a pris un morceau de mon poignet ici, il a retiré plus d'un tiers de ma langue et la tumeur, et il a implanté un morceau de mon poignet. C'est ma nouvelle langue."

Lire aussi

"Je ne parle plus autant maintenant"

En 2021, alors qu'on commémore les attentats qui ont fait basculer les Etats-Unis et le monde dans une nouvelle ère, Tom Wilson, lui, souffre encore. "Ma langue me brûle toujours, j'ai encore des brûlures de radiations sur ma langue, ça me fait mal quand je vous parle même maintenant, je prends des calmants quand je sais que ça va arriver. Vous savez, je ne parle plus autant maintenant."

Malgré les séquelles, il l'assure : il n'a aucun regret. "On me demande souvent : "Etiez-vous inquiet quand vous êtes allé là-bas ?" Non je n'étais pas inquiet, dit Tom Wilson. J'ai senti l'air et la poussière qui me brûlaient la gorge, la langue, le nez, les yeux. Mais, dans mon esprit, nous étions en guerre. Vous savez, nous avions une mission à accomplir. Je me disais qu'il y avait des gens à sauver. Et quand vous vous dites cela, vous voulez au moins trouver des restes ou des restes d'effets personnels, juste pour que les familles des victimes puissent faire leur deuil après cette horreur. C'est à cela que je pensais."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Élections en Allemagne : le chef de file conservateur Armin Laschet commet une bourde en votant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.