VIDÉO - Libérées par Boko Haram, 21 lycéennes de Chibok retrouvent leurs parents

DirectLCI
ÉMOTIONS - Après deux années de captivité, 21 lycéennes ont été libérées par le groupe islamiste Boko Haram après des négociations. Elles ont retrouvé leurs parents à Abuja, la capitale du Nigeria.

L’émotion est palpable à Abuja, la capitale du Nigeria. 21 des lycéennes enlevées par Boko Haram il y a deux ans ont retrouvé leurs familles ce dimanche. "La plupart des parents sont arrivés après des heures de conduite sur des routes défoncées et avec le risque de subir une attaque par les insurgés", a déclaré le chef de la communauté, Tsambido Hosea Abana.


Cette libération a été possible après des négociations entre le gouvernement nigérian et le groupe djihadiste. "La faction de Boko Haram est disposée à négocier la libération de 83 autres jeunes filles", a déclaré un porte-parole de la présidence. 

En vidéo

Nigeria : les premières réactions après la libération de 21 filles de Chibok

"Ce n'est qu'une première étape, et nous pensons que cela nous conduira à la libération de toutes les filles", veut croire le ministre de l'Information, Lai Mohammed. Et pour cause : alors que des dizaines d’écolières ont pu s’échapper dans les premières heures, 197 Nigérianes restent encore captives. 


Le 1 avril 2014, près de 270 jeunes filles avaient été enlevées au nord-est du pays par le groupe terroriste. Cette enlèvement de masse avait suscité une vague d’indignation dans le monde, s’exprimant notamment via le hashtag BringBackOurGirls, utilisé par de nombreuses personnalités comme Michelle Obama. 


Ces libérations sont-elles le signe d’un affaiblissement de Boko Haram ? La cellule est traversée depuis des semaines par des conflits internes provoqués par l'incapacité d'Abubakar Shekau, le chef de file, à suivre les consignes données par le nouveau dirigeant de l’organisation terroriste État islamique (EI) en Afrique de l’Ouest, Musab al-Barnawi. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter