VIDÉO - 400.000 dollars récoltés : l'appel aux dons pour un sans-abri était... une arnaque

International
DirectLCI
MISE EN SCÈNE - Trois personnes ont été inculpées ce jeudi aux Etats-Unis pour avoir créé de toute pièce l'histoire émouvante d'un généreux SDF qui leur avait permis de récolter 400.000 dollars de dons. Accusés de conspiration et vol par tromperie, ils risquent la prison.

Une "success story" américaine, qui vire à l'escroquerie en bande organisée. Après avoir ému les Etats-Unis, trois personnes ont été inculpées ce jeudi 15 novembre dans le New Jersey pour avoir inventé une histoire émouvante afin de faire appel  à des dons sur Internet. Mais après avoir récolté 400.000 dollars, les protagonistes de l'arnaque ont été attrapés. Ils sont accusés de conspiration et vol par tromperie.


Tout a commencé il y a plus d'un an, le 10 novembre 2017.  Kate McClure, 27 ans, lance avec l'aide de son compagnon, Mark D'Amico, une cagnotte en ligne sur la plateforme GoFundMe. Elle y raconte qu'un sans-abri lui est venu en aide, alors qu’elle venait de tomber en panne, seule, sur l'autoroute près de Philadelphie, aux Etats-Unis. Pour le remercier de sa générosité, elle fait appel à la communauté pour offrir au démuni John Bobbitt un peu d'argent pour louer un appartement, trouver une voiture, et faire face à ses dépenses quotidiennes pendant six mois. 


La page annonçait un objectif de levée de fonds de 10.000 dollars mais l'histoire, reprise par les médias, fait rapidement le tour des réseaux sociaux, et émeut au-delà des frontières américaines. Des milliers de personnes participent, faisant monter la cagnotte à plus de 400.000 dollars ! Une coquette somme et le début des problèmes.

En vidéo

Un SDF donne 20 dollars à une jeune femme en galère, elle lui en récolte 350.000 en retour

Le couple et le prétendu sans-abri postent alors régulièrement des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux pour tenir au courant les contributeurs de l'évolution de la situation de Bobby (cf. ci-dessus). Si leurs relations semblent au beau fixe, la réalité est tout autre. 


Cet été, John Bobbit accuse Mme McClure et M. D'Amico de l'avoir spolié. Il explique n'avoir touché qu'une partie des fonds collectés en son nom (75.000 dollars) et assure que la couple a détourné les reste des fonds récoltés grâce à la générosité de milliers d'Américains à leur profit, s'offrant des voyages et même une BMW, saisie au domicile du couple en septembre. L'homme décide alors de les assigner en justice.

L'enquête a finalement permis de dévoiler que les trois protagonistes étaient de mèche depuis le départ.  "Une heure à peine après avoir lancé la page GoFundMe, McClure reconnaissait dans un texto à une amie que toute l'histoire selon laquelle Bobbitt l'avait aidée avait été entièrement inventée", a expliqué Scott Coffina, procureur du comté de Burlington, lors d'un point presse retransmis le 15 novembre par les télévisions locales. "Toute la campagne de levée de fonds reposait sur un mensonge" et avait été "concoctée pour pousser des individus au grand coeur à contribuer à la cause", a ajouté M. Coffina. 


Tous les trois ont été arrêtés et inculpés de conspiration et vol par tromperie, des délits qui les exposent à "de vraies peines de prison", a ironisé un porte-parole du procureur. Si les contributeurs se sentent forcément floués aujourd'hui, le site GoFundMe a assuré que les quelque 14.000 donateurs seraient remboursés.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter