À la découverte des fortunes de Bakou

À la découverte des fortunes de Bakou

REPORTAGE – Bakou, la Dubaï du Caucase avec ses buildings flambant neuf et sa jeunesse dorée, la capitale de l'Azerbaïdjan attire de plus en plus les regards. Mais derrière l'argent du pétrole, c'est un pays tenu dans une main de fer.

Elle accueille des courses de Formule 1 sur son circuit flambant neuf et les matchs du prochain Euro de football. Bakou en Azerbaïdjan se transforme à toute vitesse grâce à l'argent du pétrole. Gratte-ciel futuriste, boutique de luxe dont les enseignes illuminent les avenues et une jeunesse qui aime la fête dans des établissements branchés. Un petit air d'Europe avec une grande roue comme à Londres et des gondoles comme à Venise. Le résultat d'un lifting complet, une métamorphose réalisée à coups d'injection de pétrodollar, issue de l'or noir, dont regorgent les sous-sols du pays et les fonds de la mer Caspienne.

Toute l'info sur

Sept à huit

Trente ans après la chute de l'URSS, Bakou se veut la vitrine d'un état riche et moderne, mais c'est un état trompe l'œil. Les libertés individuelles y sont toutes relatives. Le pouvoir n'aime pas montrer les arrières cours d'un pays contrôlé par la même famille depuis plus de 30 ans, les Aliyev. Un régime controversé qui tente par tous les moyens de s'acheter une respectabilité. Bakou est la Dubaï du Caucase, mais le pays est loin d'être un exemple de démocratie.

Cet extrait vidéo est issu du replay de Sept à Huit, émission d’information et de reportages hebdomadaire diffusée sur TF1 et présentée par Harry Roselmack. 7 à 8 propose 3 à 4 reportages sur l’actualité du moment : politique, faits divers, société ou encore évènements internationaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.