VIDÉO - Coronavirus : à New York, des cercueils enterrés dans des fosses communes sur Hart Island

Sur Hart Island, les New Yorkais enterrent leurs morts qui n'ont pas été réclamés
International

EPIDEMIE - L'Etat de New York, principal foyer de l'épidémie américaine avec plus de 7.000 morts, peine à gérer l'afflux de cadavres. La petite île de Hart Island, qui accueille d'ordinaire des fosses communes, fait désormais face à flot continu de cercueils.

Des images lourdes, à la hauteur du drame qui se joue ces jours-ci à New York. Confrontées à des morts toujours plus nombreux, les autorités de la ville ont décidé d'utiliser l'île de Hart Island. Un lieu proche du quartier du Bronx à la sinistre réputation, puisque c'est là que reposent déjà dans des fosses communes près d'un million de New-Yorkais, souvent pauvres ou indigents, et incapables de s'offrir une concession.

Les détenus n'enterrent plus les corps

La petite île, 1,6 km de long et 500 mètres de large, réceptionne désormais, cinq jours sur sept, deux douzaines de cercueils, selon le New York Post. Au cours de la seule journée de jeudi, ce sont même 40 d'entre eux ont été ensevelis : des citoyens dont les corps n'ont pas été réclamés par leur famille. "L’île a toujours été utilisée pour enterrer les corps que personne ne réclame. Nous continuerons à l’utiliser de cette manière, à plus forte raison durant la pandémie de Covid-19", ajoute Freddi Goldstein, le porte-parole de la mairie de New York.

Lire aussi

Comme le rappelle le New York Post, des détenus s’occupent en temps normal d’enterrer les cercueils dans la fosse commune de Hart Island. Mais, débordée par le nombre de corps, la ville a embauché des contractuels pour les remplacer. "Pour des questions de sécurité sanitaire, les détenus ne s’occupent plus de ces enterrements durant la pandémie" en raison du risque sanitaire, a déclaré Jason Kersten, porte-parole du département correctionnel de la mairie. 

Des "enterrements temporaires"

Les pompes funèbres sont tellement surchargées que les autorités envisagent d'autres scénarios. Un élu municipal avait évoqué lundi 6 avril la possibilité de procéder à des "enterrements temporaires" dans un parc municipal. "Cela se fera probablement en utilisant un parc municipal pour les enterrements (oui, vous avez bien lu). Des tranchées seront creusées pour des rangées de 10 cercueils", a affirmé cet élu du nord de Manhattan, Mark Levine, sur son compte Twitter. Dans une ville déjà métamorphosée par la pandémie, avec des tentes pour les malades plantées à Central Park, cette déclaration a immédiatement frappé les esprits.

Mais la mairie a vite nuancé le propos. "Nous ne prévoyons pas actuellement d'utiliser des parcs comme cimetières", a déclaré une porte-parole, Freddi Goldstein. Le maire Bill de Blasio a lui-même évoqué lundi la possibilité d'"enterrements temporaires" pour "tenir jusqu'à la fin de la crise". L'Etat de New York constitue de loin le principal foyer de l'épidémie américaine, avec plus de 7.000 morts. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures (+799), mais le nombre de nouvelles hospitalisations n'a jamais été aussi bas, a indiqué jeudi le gouverneur Andrew Cuomo.

ECOUTEZ NOTRE PODCAST DÉDIÉ AU CORONAVIRUS

Écoutez cet épisode quand vous le souhaitez

- Sur Apple Podcast

- Sur Spotify

- Sur Deezer

Et sur toutes les autres plateformes et applications de podcast en cherchant "On Déconfine l’info". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Retrouvez notre podcast quotidien pour vous accompagner le temps que durera l’épidémie de Covid-19, pendant le confinement, et pour préparer la vie d’après. Tous les jours, Cédric Ingrand et les rédactions de TF1 et LCI répondent à vos questions, sur la santé, l’économie, la vie quotidienne, pour mieux vivre cette période si particulière, et même en trouver les côtés positifs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent