VIDÉO - Panique à Venise : un paquebot géant hors de contrôle heurte un quai

International
MONSTRE DES MERS - Un paquebot de croisière a raté son accostage ce dimanche lors de son arrivée à Venise, en Italie. Le paquebot, qui semblait hors de contrôle, a provoqué la panique chez les touristes sur le quais. 4 personnes ont été légèrement blessées.

Les sirènes du paquebot hurlent. Les touristes s'enfuient en courant. Sur des images amateurs tournées ce dimanche 2 mai à Venise, un énorme bateau de croisière fonce vers un quai où il devait s'amarrer. L'engin, hors de contrôle, heurte le lieu d'embarquement avant de cogner un petit bateau fluvial touristique, le "Michelangelo". 

Des touristes fuient alors que le bateau racle le quai

En réaction, les  habitants ont fui  en courant sur le dock alors que l'engin de la compagnie MSC, qui peut transporter plus de 2500 passagers, raclait le quai sur toute sa longueur.


"Quand nous avons vu arriver le bateau, tout le monde a commencé à hurler, à courir", témoigne un homme qui travaillait sur la petite embarcation de la société River Countess. "J'étais à la réception, je n'ai pas su quoi faire. Je me suis éloignée de la proue et j'ai sauté pour rejoindre la rive". Une touriste raconte quant à elle aussi une scène d'effroi. "C'était totalement fou de voir un bateau foncer vers une autre embarcation complètement hors de contrôle. Ce sont des images dures."

Selon les premières reconstructions, décrites par le quotidien italien Corriere della Serra, cet accident qui a eu lieu vers 8h30 pourrait être lié à la rupture d'un des câbles reliant le navire de croisière "Opera" aux remorqueurs qui devaient l'aider à entrer dans le canal de la Giudecca. Davide Calderan, le président de la société chargée du remorquage a confié à La Repubblica qu'il y aurait eu une panne de moteur de l'embarcation touristique. "La panne a été immédiatement signalée au commandant, mais le moteur était resté en mode pousse,  puisque la vitesse augmentait au fur et à mesure." Auprès du quotidien, il explique comment deux engins ont tenté d'arrêter le "géant" avant qu'une corde ne soit coupée par l'impact avec le bateau fluvial. 


Cet accident a fait deux blessés légers, qui se trouvaient à bord de la petite embarcation, et deux autres individus ont été transportés à l'hôpital de façon préventive. Selon les médias italiens, il s'agirait de quatre touristes étrangers, âgés de 67 à 72 ans.

La polémique sur les bateaux de croisière relancée

Le maire de la Sérénissime a très rapidement réagi sur Twitter. Et a relancé la polémique sur la place de ces géants des mers dans le canal vénitien et des dommages infligés au site, inscrit au patrimoine de l'UNESCO, et à son écosystème.  "Il n’est plus possible que le canal de la Giudecca soit traversé par de grands bateaux", a-t-il écrit, demandant que les amarrages soient réalisés à Vittorio Emanuele, situé en dehors du centre-ville. Arrivé sur place, Luigi Brugnaro a interpellé le gouvernement italien, en lui rappelant que la municipalité tire la sonnette d'alarme "depuis huit ans". "Nous attendons des solutions du gouvernement", dit-il dans la vidéo publiée sur son compte Twitter.

Toujours sur le réseau social, l'intéressé a répondu. Le ministre des Transports italien, Danilo Toninelli, a lui aussi critiqué l'accès de ces embarcations dans un canal de moins de 250 mètres de largeur. L'élu du Mouvement 5 étoiles a assuré qu'après "tant d'années d'inertie" une "solution définitive qui protège la lagune et le tourisme" sera bientôt trouvée.

Après l’incident, "Comitatio Nograndinavi" (Comité pas de grands navires) a immédiatement réagi. Ce comité se bat depuis des années contre l’amarrage de paquebot de croisières dans ce canal. Lors d’une conférence de presse tenue sur les lieux de l’incident, ils ont annoncé une manifestation samedi prochain. "Nous ne pouvons pas attendre qu’il y ait des morts avant de réagir", a lancé le porte-parole dans une vidéo publiée sur Facebook.


Dans la ville, les festivités prévues pour la fête nationale italienne qui a lieu aujourd'hui sont annulées.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter