VIDÉO - "Nous avons à la Maison Blanche quelqu'un qui a reconnu être un agresseur sexuel", dit à la BBC Hillary Clinton

TEMOIGNAGE - Interrogée par la BBC sur les viols et agressions sexuelles dont est accusé le producteur hollywoodien Harvey Weinstein, l'ancienne candidate démocrate à la Maison Blanche en a profité pour dénoncer le comportement sexiste de Donald Trump.

Critiquée après plusieurs jours de silence, Hillary Clinton ne mâche plus ses mots. Après s'être dite mardi "choquée et écoeurée" par l'affaire Harvey Weinstein, elle a profité d'une interview donnée à la BBC vendredi 13 octobre, pour orienter ses attaques vers un milieu qu'elle connaît bien, celui de la politique.


L'ancienne candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine a d'abord félicité les femmes qui ont pris la parole pour dénoncer les agissements du producteur hollywoodien, tout en reconnaissant que "ce genre de comportement ne pouvait être toléré nulle part, que ce soit dans le divertissement, ou dans la politique". 

Une façon habile de s'adresser à son rival républicain, qu'elle a par ailleurs étrillé dans ses Mémoires. "Après tout, nous avons dans le bureau ovale quelqu'un qui admet être un agresseur sexuel", a-t-elle lancé au journaliste britannique Andrew Marr.

Quand on est une star, elles nous laissent faire. On fait tout ce qu'on veut"Donald Trump

Une allusion à peine feutrée au scandale dont avait été l'objet l'année dernière Donald Trump lors de la campagne présidentielle américaine. Une vidéo datant de 2005 le montrait décrivant en termes crus et dégradants ses techniques de drague à un animateur de l'émission "Access Hollywood". "Quand on est une star, elles nous laissent faire. On fait tout ce qu'on veut", avait-il lancé se vantant de pouvoir "attraper" les femmes par l'entrejambe. A la suite de la diffusion de cette vidéo, plusieurs jeunes femmes avaient témoigné sur les comportements sexuels abusifs de Donald Trump.

Pour se défendre, ce dernier avait sorti l'artillerie lourde juste avant le débat présidentiel l'opposant à la candidate démocrate, et avait allégrement accusé Bill Clinton d'avoir lui aussi agressé sexuellement trois jeunes femmes. Des allégations aussitôt balayées d'un revers de la main par Hillary Clinton, lors de son entretien à la BBC : "Cela a fait l'objet d'une vaste enquête à la fin des années 90 et a été contestée", a-t-elle expliquée.

Histoire d'enfoncer le clou, Hillary Clinton a ensuite pointé du doigt la différence de traitement du président américain entre les hommes d'Etat et les femmes dirigeantes, comme par exemple Angela Merkel ou Theresa May. Selon la démocrate, le fait que Donald Trump ne tende pas une seule fois la main à la chancelière allemande lorsque celle-ci fut invitée, en mars, à la Maison Blanche, est un signe de "sexisme", voire de "misogynie".  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter