Afghanistan : désespérés, des parents font passer leurs enfants par les murs de l'aéroport de Kaboul

Afghanistan : désespérés, des parents font passer leurs enfants par les murs de l'aéroport de Kaboul

DÉTRESSE - Plusieurs images témoignent de parents qui ont fait le choix désespéré de confier leurs enfants à des soldats occidentaux afin qu'ils puissent quitter Kaboul, tombée aux mains des talibans.

Chaque vidéo qui arrive de l'aéroport de Kaboul produit le même triste effet. Qu'il s'agisse de ces dizaines de personnes courant sur le tarmac, escaladant des rampes, ou s'accrochant désespérément aux flancs d'un avion, ces séquences éprouvantes rendent palpable le désespoir de ces Afghans restés dans un pays aux mains des talibans. Désormais, c'est la détresse de parents que viennent illustrer de nouvelles images. Publiées le mardi 17 août, elles montrent des soldats hissant des enfants au-dessus des barbelés de l'enceinte de l'aéroport.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Des mineurs souvent accompagnés

La toute première vidéo a été capturée par un journaliste de l'association Rise to Peace. On y voit une petite fille escaladant le mur qui la sépare du tarmac. Vêtue d'une robe blanche et de collants noirs, elle est aidée par un soldat occidental, qui la serre ensuite dans ses bras. On aperçoit sur cette séquence une femme, située à sa droite, qui, elle aussi, tente vainement d'escalader la façade. Elle est finalement épaulée par les militaires, comme en témoigne une autre vidéo de l'association. Cette dernière ne précise pas si la femme - reconnaissable par sa robe noire et son foulard rose -  est la mère de l'enfant. 

Une deuxième vidéo montre, elle, que cette action désespérée n'est pas un acte isolé. Celle-ci montre un enfant extrêmement jeune - il porte une couche - passé de bras en bras, au-dessus de la foule compacte. En face, le mur est plus élevé. Et protégé par des barbelés. Ce qui laisse difficilement penser qu'un adulte puisse lui aussi se hisser au-dessus. Un militant des droits de l'Homme, Omar Haidari, a également capturé cette séquence. 

Signe qu'à défaut de pouvoir se mettre en sécurité, certains parents veulent laisser une chance à leur enfant, celle de s'envoler à bord de l'un de ces avions, dont les moteurs rugissant dans le ciel bleu rythment les journées de ces Afghans réunis aux abords de l'aéroport. 

Lire aussi

Mais un enfant qui arriverait, sans ses parents, jusqu'au tarmac, pourrait-il vraiment embarquer à bord d'un avion ? Certains pays se sont déjà prononcés sur la question. Interrogé par Reuters, le Royaume-Uni a par exemple fait savoir qu'il n'était pas en mesure d'évacuer des mineurs non-accompagnés. Le journaliste qui a capturé la première vidéo a d'ailleurs précisé qu'une fois ces personnes passées de l'autre côté de l'enceinte, toutes ont dû se soumettre à la procédure normale de vérification de la part des autorités consulaires. Concernant le bébé de la seconde vidéo, CBS News précise ce vendredi soir qu'il a été pris en charge par des médecins, avant de retrouver son père, à l'abri, au sein de l'aéroport.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : la France prolonge la suspension des vols en provenance d'Afrique australe

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.