Afghanistan : encore "quelques dizaines de Français à évacuer" avant le départ des troupes américaines

Afghanistan : encore "quelques dizaines de Français à évacuer" avant le départ des troupes américaines

CONTRE LA MONTRE - Invité ce mercredi matin sur LCI, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, rapporte que "quelques dizaines de Français" restent encore à évacuer d'Afghanistan, alors que les heures sont comptées.

Les heures sont désormais comptées pour quitter Kaboul. Alors que les Américains ont affirmé vouloir retirer leurs troupes d'Afghanistan au 31 août, craignant pour leur sécurité, les pays procédant au rapatriement de leurs expatriés sont désormais dans une course contre la montre. Une fois le départ des militaires américains, qui sécurisent l'aéroport de Kaboul, les départs ne seront plus possibles. "Notre calendrier dépend de celui des Américains", explique sur LCI ce mercredi Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger. "Chaque heure compte, chaque minute compte pour pouvoir évacuer nos derniers ressortissants et de celles et ceux qui nous ont aidés et qui se sentent menacés."

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

115 Français et 2000 Afghans déjà évacués depuis le 16 août

"Depuis le début de l'opération, le 16 août, 115 de nos compatriotes ont pu être rapatriés. Et naturellement, nous continuons. C'est une noria incessante", affirme Jean-Baptiste Lemoyne, qui indique qu'encore "quelques dizaines" de Français attendent d'être évacués. "Certains se sont encore signalés ces derniers jours et n'étaient pas forcément inscrits sur les listes consulaires."

Le secrétaire d'État souligne aussi la mobilisation de la France pour évacuer les Afghans dont la vie serait menacée par l'arrivée au pouvoir des Talibans. "Énormément de personnes nous ont signalé des cas d'Afghans qui se sentaient menacés parce que défenseurs des libertés, des droits de l'Homme, des droits des femmes... On en a plusieurs milliers", déclare-t-il. Depuis le 16 août, 2000 Afghans ont été rapatriés en France. "Sachant que depuis le printemps, 600 d'entre eux avaient déjà pu revenir parce que nous avions anticipé un scénario un peu catastrophe dès que le retrait des troupes américaines a été confirmé par Joe Biden", précise-t-il.

Lire aussi

Nous souhaitons concilier impératif sécuritaire et impératif humanitaire.- Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé des Français à l'étranger

Alors que cinq Afghans rapatriés en France ont été mis sous surveillance pour leur proximité éventuelle avec les Talibans, la question de la sécurité intérieure se pose néanmoins. "Cela montre justement que nous avons un dispositif de criblage qui a fonctionné", rétorque Jean-Baptiste Lemoyne. Le secrétaire d'État invite par ailleurs tous ceux qui pourraient être critiques vis-à-vis de ces opérations : "J'invite tout le monde à un peu d’humilité. On ne peut pas faire comme si ce n’était pas le chaos sur le terrain. Dans ces conditions-là, les diplomates, les militaires ou encore les policiers font le maximum. Nous souhaitons concilier impératif sécuritaire et impératif humanitaire."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.