Joe Biden n’exclut pas de prolonger la présence américaine à l’aéroport de Kaboul

L'attente se fait dans le chaos le plus total en Afghanistan. Hier, sept personnes sont mortes dans la cohue aux portes de l'aéroport de Kaboul.

WASHINGTON - Joe Biden ne rejette pas l’hypothèse du maintien des forces américaines à l’aéroport de Kaboul, où les évacuations se poursuivent dans la confusion. L'armée américaine est censée quitter l’Afghanistan d’ici au 31 août.

Face à la situation considérée comme chaotique, Washington n’exclut plus de prolonger la présence des troupes américaines à l’aéroport de Kaboul. "Il y a des discussions en cours entre nous et l’armée au sujet de la prolongation", a avancé Joe Biden dimanche 22 août, en dépit de l’accord passé avec les talibans selon lequel les soldats américains doivent avoir quitté l’Afghanistan d’ici au 31 août, après 20 ans de présence militaire. "Nous espérons ne pas avoir à prolonger mais il y aura des discussions, je suppose, sur l’état d’avancement du processus" d’évacuation, a reconnu le président américain. 

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

L’envoi de 1000 soldats supplémentaires dans le pays avait été annoncé dimanche 15 août par la Maison Blanche, portant à 6000 le nombre de militaires américains chargés de sécuriser les évacuations depuis l’aéroport de Kaboul. Et alors que quelque 30.300 personnes ont été exfiltrées par les Américains depuis le 14 août, la Maison Blanche espère évacuer encore 15.000 ressortissants et 50.000 à 60.000 Afghans et leurs familles. Face à l’urgence de la situation, les États-Unis ont annoncé réquisitionner les avions de plusieurs compagnies aériennes privées pour procéder aux évacuations. Ils ne décolleront pas de Kaboul directement mais aideront à transporter des personnes vers des pays tiers, comme le Qatar ou les Émirats arabes unis. 

Lire aussi

Mais à l’aéroport Hamid Karzai, à Kaboul, la confusion règne avec des milliers de personnes essayant coûte que coûte de monter dans un avion pour quitter le pays et des barrages filtrant l’accès tenus par les talibans. Un désespoir illustré par de nombreuses images circulant sur les réseaux sociaux et dans les médias, et notamment par celle d’un nourrisson passant de bras en bras puis donné à un soldat américain de l’autre côté des barbelés de l'aéroport. Ce lundi, le calme était loin d’être revenu. L’armée allemande a annoncé qu’un garde afghan avait été tué et trois autres blessés lors d’un échange de tirs entre les forces afghanes et des assaillants inconnus à la porte Nord de l’aéroport.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.