VIDÉO - Ahmed Kathrada, ami de Nelson Mandela et discret héros de la lutte contre l'apartheid, est décédé

DirectLCI
L'HOMME DE L'OMBRE - Compagnon de route et de cellule de l'icône Nelson Mandela, Ahmed Kathrada, dit "l'oncle Kathy", est décédé mardi à l'âge de 87 ans. Retour sur ce héros très discret de la lutte anti-apartheid.

C'était une figure de la libération sud-africaine mais son nom ne vous dit peut-être rien. Ahmed Kathrada a toujours refusé la lumière et les honneurs d'un poste prestigieux. Décédé mardi à l'âge de 87 ans des suites d’une opération chirurgicale au cerveau, ce fils d'immigrés indiens a pourtant eu un destin hors du commun.


Ahmed Kathrada est né le 21 août 1929 à Schweizer-Reneke, dans le nord de l'Afrique du sud. Dès l'âge de 17 ans, il quitte l'école pour travailler à plein temps pour le Conseil de la résistance passive du Transvaal (une région du pays) et s'oppose aux lois sur l'habitat séparé, inspiré par le combat du Mahatma Gandhi.


En 1963, il est arrêté avec Nelson Mandela et une bonne partie de l'état-major du Congrès national africain (ANC) dans leur QG clandestin de Johannesburg et inculpé de sabotage. Compagnon de cellule de Nelson Mandela, il sera condamné à la réclusion à perpétuité et incarcéré pendant 26 ans. Même s'il avait été libéré sans condition en 1989, Ahmed Kathrada avait formellement demandé que sa condamnation soit effacée. Par principe. La Commission vérité et réconciliation (TRC) lui a accordé l'amnistie en 1999.

Un des dirigeants historiques du Congrès national africain

 Au plus près du pouvoir, mais toujours dans l'ombre, "Kathy", comme le surnommaient ses proches, n'a exercé qu'un mandat de député et fut pendant cinq ans le proche conseiller du président Mandela. À la retraite politique de "Madiba" en 1999, il est retourné à l'anonymat. Il a dirigé dans un premier temps le musée de Robben Island et s'est consacré jusqu'à la fin de sa vie à sa fondation pour la promotion des droits humains. Même s'il évitait les estrades, Ahmed Kathrada faisait partie du premier cercle des dirigeants historiques de l'ANC, décrit par ses pairs comme un "lieutenant de confiance", un "héros discret" ou une "icône modeste".

La liberté n'est pas tombée du ciel, nous avons combattu pour cette liberté, fait des sacrificesAhmed Kathrada

Récemment, l'homme était sorti du silence et de sa retraite pour s'opposer à Jacob Zuma, l'actuel président de l'ANC. Ahmed Kathrada avait notamment demandé de démissionner après sa condamnation dans l'affaire de la rénovation de sa résidence privée par des fonds publics. Il n'avait pas manqué non plus de dénoncer la corruption qui gangrène son parti. Jamais marié, sans enfant, il a partagé les dernières années de sa vie avec une pasionaria de la lutte anti-apartheid, Barbara Hogan.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter