Allemagne, migrants et Shoah : Karl Lagerfeld créé le malaise chez Ardisson

Allemagne, migrants et Shoah : Karl Lagerfeld créé le malaise chez Ardisson

International
DirectLCI
POLÉMIQUE - Invité samedi soir sur C8, le couturier était interrogé sur la crise migratoire et sa gestion par Angela Merkel en Allemagne ces derniers mois. Sa réponse a causé une gêne

"Je vais dire une horreur". Invité samedi de l'émission Salut les terriens ! sur C8, Karl Lagerfeld avait visiblement conscience de la polémique qu'il allait déclencher. Il avait bien prévenu mais le parallèle qu'il a établi entre l'Holocauste durant la Seconde guerre mondiale et l'accueil des migrants de ces derniers mois s'est révélé totalement à côté de la plaque.


Le créateur était initialement interrogé par Thierry Ardisson à propos d'un dessin publié dans un journal allemand. On y voit Hitler remercier Angela Merkel "d'avoir par inadvertance permis à (ses) descendants d'être représentés au Parlement." Une référence à la percée de l'extrême droite allemande lors des élections législatives de septembre. Une percée imputable selon certains à la gestion de la crise migratoire par la Chancelière, laquelle a accepté plus d'un million de réfugiés sur le sol allemand.

"Elle n'avait pas besoin de se taper un million en plus"

 "Vous dites : 'J'espérais que quelque chose comme ça – l'arrivée des députés nazis [AFD, NDLR] au Bundestag – ne se reproduirait jamais dans ma vie, j'ai honte de l'Allemagne'", lance Thierry Ardisson à son invité.  Lequel assure : "Oui, même pour moi-même. Comme je suis Allemand, je dois assumer". Interrogé sur une éventuelle faute d'Angela Merkel, Karl Lagerfeld estime alors : "Oui, à mon avis oui. Regardez la France, qui est le pays des Droits de l'Homme et tout – ce qui n'a pas empêché la colonisation. Ils prennent, je ne sais pas, 10.000 ou 20.000 [réfugiés, NDLR]", développe Lagerfeld. "Elle [Merkel] en avait déjà des millions et des millions – qui sont bien intégrés, qui travaillent et c'est très bien, parce que la démographie est un peu descendante..."


Et Karl Lagerfeld d'enfoncer le clou : "Elle n'avait pas besoin de se taper un million en plus [sic], pour se donner une image charmante, après l'image de marâtre qu'elle s'était donnée dans l'histoire de la crise grecque. C'est un peu ça. Tout à coup, la fille de pasteur ressort." C'est alors que le directeur artistique de Chanel, relancé par le présentateur, estime sans ambages : "On ne peut pas, même s'il y a des décennies entre [les deux événements], tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après."


Une petite phrase qui fait grand bruit depuis samedi sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont critiqué la comparaison du créateur, alors que d'autres ont préféré saisir directement le CSA.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter