VIDEO - Allemagne : quand le vice-chancelier fait un doigt d'honneur à des militants d'extrême droite

International
POLEMIQUE - Sigmar Gabriel a fait un doigt d'honneur à des militants d'extrême droite qui perturbaient un déplacement, selon une vidéo révélée mercredi.

Sigmar Gabriel a-t-il dérapé face aux insultes de l’extrême droite ? En déplacement vendredi dernier, le vice-chancelier allemand a fait un doigt d’honneur à des militants qui perturbaient son déplacement. Un "comportement puéril", a réagi l'extrême droite allemande, peu après la mise en ligne de la scène.

Dans une vidéo publiée mercredi sur Facebook par des comptes néonazis et antifascistes, on observe le ministre se faire prendre à partie par des individus, hors champ de la caméra. "Traître au peuple !", lance un manifestant au ministre de l'Economie, alors qu'une autre voix attaque le responsable politique sur le passé national-socialiste de son père: "Mec, ton père a aimé son pays. Et qu'est-ce que tu fais ? Tu le détruis". Sigmar Gabriel se tourne alors vers les militants, esquisse un geste de dénégation, puis leur tend son majeur et fait volte-face.

"Encore un dérapage de Gabriel"

"Encore un dérapage de Gabriel", a réagi mercredi sur Facebook la chef de file du parti de droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), Frauke Petry, fustigeant un "comportement puéril" et "indigne" d'un vice-chancelier. Un vice-chancelier qui ne manque jamais une occasion de se distinguer des idées de son père : l'an dernier, il avait été la cible d'un torrent de menaces, de mails et d'appels haineux après avoir qualifié de "meute" les manifestants venus perturber l'arrivée de réfugiés dans un centre de Heidenau, en Saxe (est).

Cet incident intervient alors que son parti social-démocrate affiche une érosion continuelle dans les sondages à l'approche des élections régionales dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est, 4 septembre) et à Berlin (18 septembre), partiellement liée à la poussée de l'AfD. Ce mouvement au discours anti-migrants et islamophobe est porté par la crise migratoire, qui a vu 1,1 million de demandeurs d'asile arriver en Allemagne en 2015.

A LIRE AUSSI >>  Allemagne : le débat sur la déchéance de nationalité est lancé

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter