VIDÉO - American Airlines : altercation au sujet d’une poussette avant le décollage, un steward suspendu

International
DirectLCI
TENSION - Une mère de famille en pleurs, un passager qui se rebelle et un équipage énervé. La scène a été filmée vendredi à bord d’un vol en partance de Dallas pour San Francisco. La vidéo a déjà fait le tour du web, précipitant une enquête de la compagnie aérienne.

Peut-on parler de loi des séries ? Après United Airlines, dans la tourmente après la diffusion d’une vidéo montrant un passager violemment escorté hors de l'appareil pour une histoire de surbooking, c'est une autre compagnie américaine qui se trouve ce samedi sous le feu des critiques. Mais contrairement à sa concurrente, American Airlines a immédiatement réagi. 

La scène se passe vendredi à bord d'un vol reliant Denver à San Francisco. Sur une vidéo postée par un passager sur sa page Facebook, une mère de famille apparaît les larmes aux yeux, son enfant dans les bras. Ce que la vidéo, déjà visionnée plus de 879.000 fois, ne montre pas, c'est ce qui se passe avant. Selon le passager, qui a rapidement dégainé son smartphone, "un steward a violemment pris la poussette d'une femme, la frappant et manquant de peu le bébé. Il a ensuite essayé de se battre avec un passager qui est venu la défendre". Cette dernière scène est visible à la toute fin du clip, qui dure plus de 2'40". "Hey mec, hey mec, si tu me fais la même chose, je te mets KO", lance l'homme au steward avant de se rasseoir.

La jeune mère a fini son voyage en première classe

Les tensions auraient démarré car la mère de famille aurait tenté de ranger sa poussette dans les coffres à bagages. Vingt minutes seulement après l'atterrissage de l'appareil, American Airlines se fendait d'un communiqué, relayé par WFAA8, la chaîne locale de ABC à Dallas. "Nous avons vu la vidéo et commencé les investigations pour obtenir les faits. Ce que nous voyons dans cette vidéo ne reflète pas nos valeurs et la manière dont nous nous soucions de nos clients", écrit la compagnie en présentant "ses plus sincères excuses pour la douleur qu'elle a causée à cette passagère, sa famille et tout autre client affecté par cet incident".

"Les actions de notre membre d'équipe capturées ici ne reflètent ni patience ni empathie, deux valeurs nécessaires pour s'occuper des clients. En clair, nous sommes déçus par ces actions. Cet employé d'American a été relevé de ses fonctions", conclut la compagnie qui a pris soin de faire passer la jeune mère de famille et son enfant en première classe pour le reste de son voyage. Une réactivité qui contraste avec celle de United Airlines. Le directeur général de cette dernière, Oscar Munoz, a d'ailleurs vu la présidence de l'entreprise lui filer sous le nez. Selon Reuters, son contrat de travail a été modifié en réponse au tollé provoqué par l'évacuation forcée de son passager.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter