VIDÉO - Après 54 ans d'exil forcé, un soldat chinois retrouve sa famille

VIDÉO - Après 54 ans d'exil forcé, un soldat chinois retrouve sa famille
International

RETROUVAILLES - Cela faisait 54 ans que Wang Qi n'avait pas vu sa famille. Ce vétéran chinois était retenu en Inde, où il avait été capturé après la fin de la guerre sino-indienne, en 1962. Il a pu retrouver les siens samedi, dans un bain de larmes.

Wang Qi a enfin retrouvé les siens, samedi 11 janvier 2017. Ce vétéran chinois n’avait pas revu sa famille depuis 54 ans. Capturé en 1962 par les Indiens, quelques semaines après la fin du conflit sino-indien, il n’avait depuis lors jamais obtenu l’autorisation de quitter le territoire. Tout en menant une longue bataille contre le gouvernement indien, il avait fondé une famille et s’était installé dans le village de Tirodi, au centre de l’Inde, avec sa femme et ses quatre enfants. "Sa vie a été difficile puisqu’il ne pouvait pas avoir la nationalité indienne à cause de ses origines chinoises. Du coup, il ne pouvait pas acheter de terre ni jouir d’autres droits",  a raconté son fils au journal Indian Today.

Une mère disparue avant son retour

M. Wang a écrit de nombreuses lettres à sa famille. Il a également pu échanger avec sa mère au téléphone en 2002, après 40 ans de séparation. "Elle m’a dit qu’elle voulait me voir parce que sa fin était proche. Je lui ai répondu que j’essayais de revenir. J’ai écrit des lettres à tous ceux qui pouvaient m’aider à obtenir des documents de sortie de territoire, mais cela n’a rien donné", racontait-il en janvier à la BBC. Elle est morte en 2006.

Les journalistes de la BBC, qui ont recueilli son témoignagne, lui ont également permis de joindre son frère par visioconférence. Plus de 50 ans après leur séparation, les deux hommes ont discuté pendant 17 minutes. Wang Qi confie après cette conversation, ému : "Je ne l'ai pas reconnu. Il avait l'air si vieux. Il a dit qu'il restait en vie juste pour moi".

Un passeport, mais toujours pas la permission de quitter l'Inde

En 2013, Wang Qi réussit à obtenir un passeport, mais toujours pas la permission de quitter l’Inde. Interviewé par le journal britannique The Independant, il explique : "J’ai beaucoup entendu dire que le premier ministre indien Narendra Modi et le ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj aidaient les étrangers, coincés en Inde, à retourner chez eux. J’ai prié ardemment les deux membres du gouvernement pour qu’ils m’aident à retrouver mes frères en Chine".

Un rêve devenu réalité

Le rêve est finalement devenu réalité le jour du festival des Lanternes, un jour traditionnellement consacré aux réunions de famille. À peine arrivé à l’aéroport de Xianyang, Wang Qi a retrouvé ses proches dans une effusion de larmes et d’étreintes. Près de soixante personnes étaient là pour l’accueillir. Son fils, sa belle-fille et sa petite-fille étaient également du voyage.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent