Après des décennies de débats, la Chine et le Népal s'accordent sur l'altitude de l'Everest

Everest : bataille à haute altitude

COMPROMIS - Un accord a été trouvé mardi entre la Chine et le Népal pour définir l'altitude de l'Everest, après des décennies de débats. Lors d'une conférence de presse à Katmandou, l'annonce a été faite : le "toit du monde" culmine désormais à 8848,86 mètres.

Après des décennies de débats, un accord a été trouvé mardi 8 décembre entre la Chine et le Népal sur la hauteur de l’Everest, le plus haut sommet du monde. Lors d’une conférence de presse commune à Katmandou, les deux pays ont annoncé la nouvelle altitude du "toit du monde", qui s’élève désormais à 8848,86 mètres, gagnant ainsi 86 centimètres par rapport à la mesure précédemment reconnue par le Népal, et plus de quatre mètres comparés à l’altitude mesurée antérieurement par la Chine.

Toute l'info sur

Le 20h

Des mesures différentes

Une différence flagrante qui était causée par la méthode employée par les deux pays pour mesurer, la Chine se limitant jusqu'ici à la base rocheuse du sommet sans compter son manteau neigeux, désormais pris en compte. Le Népal a décidé de mener sa première étude à la suite d’informations qui suggéraient que les mouvements des plaques tectoniques, dont un violent tremblement de terre en 2015, pourraient avoir altéré son altitude. Environ 300 spécialistes népalais ont participé à l'étude, certains à pied et d'autres à bord d'hélicoptères pour atteindre les stations de collecte de données.

Le Népal devait publier ses résultats au début de l'année, mais la Chine a voulu s'impliquer après une visite du président chinois Xi Jinping chez son voisin en octobre 2019. Cet été, une expédition chinoise a ainsi été constituée à son tour, bénéficiant de conditions météo plus clémentes et du calme régnant sur les hauteurs de l’Everest, dont les accès étaient fermés en raison de la pandémie de Covid-19.

Une valeur moyenne regroupant les données du Népal et de la Chine

Interrogé sur la chaîne de télévision publique chinoise CCTV, l’expert du Bureau national d'étude et de cartographie Dang Yamin a précisé que le chiffre obtenu était une valeur moyenne regroupant les données du Népal et de la Chine, conformément aux méthodes scientifiques. "L'altitude finale a été déterminée après que les deux parties ont partagé et traité conjointement leurs données", a expliqué Damodar Dhakal, porte-parole du Bureau national de topographie du Népal.

Lire aussi

Calculée pour la première fois en 1856 à 8840 mètres par les géographes de l’Empire colonial britannique, l’altitude de l’Everest a longtemps fait l’objet de débats. Une étude indienne avait ainsi réajusté l’altitude à 8848 mètres après une expédition réalisée par Edmund Hillary et Tenzing Norgay Sherpa le 29 mai 1953. En 1999, la Société nationale de géographie des États-Unis avait conclu que le mont culminait à 8850 mètres, ce que le Népal n'a jamais officiellement reconnu. Entre-temps, la Chine a conduit ses propres études et, en 2005, a annoncé la mesure de 8844,43 mètres, provoquant une dispute avec le Népal. Celle-ci n'a été résolue qu'en 2010, lorsque Katmandou et Pékin ont admis que la variation entre leurs mesures respectives s'expliquait par des approches différentes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire mise en place dès samedi

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Lire et commenter