Assassinat de Jamal Khashoggi : une plainte déposée en Allemagne contre le prince héritier saoudien

L'ONG RSF a déposé une plainte ce lundi contre le prince saoudien Mohamed Ben Salmane

DROITS DE L'HOMME - La plainte annoncée ce mardi vise le numéro 2 du royaume saoudien, Mohammed ben Salmane. L'ONG dénonce sa "responsabilité" dans l'assassinat du journaliste et opposant Jamal Khashoggi en 2018.

L'affaire continue. Reporters sans frontières a annoncé mardi avoir déposé plainte en Allemagne pour crimes contre l'humanité. Dans le viseur de l'ONG ? Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane - MBS - qu'elle accuse d'être responsable dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018. RSF pointe aussi du doigt sa responsabilité dans l'emprisonnement d'une trentaine de ses confrères. En plus du numéro 2 du royaume, la plainte cible quatre autres haut responsables saoudiens a précisé RSF.  

Toute l'info sur

Meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Qui est concerné par cette plainte déposée par l'ONG ? Aux côtés du dirigeant de facto du royaume, RSF attaque d'autres figures saoudiennes influentes. Parmi elles, l'ex "proche conseiller" de MBS, Saoud al-Qahtani, "l'ancien directeur adjoint du renseignement" Ahmed al-Assiri, mais aussi Mohammed Al-Otaibi, ancien consul général à Istanbul, et Maher Mutreb, "officier du renseignement". Ce dernier est à la tête de "l'équipe qui a torturé et tué" le chroniqueur du Washington Post.

Le document de plus de 500 pages, rédigé en allemand, liste les exactions commises contre 34 journalistes emprisonnés dans le royaume :  "Torture", "violence" et "coercition sexuelle", "disparition forcée", "privation illégale de liberté physique"... L'ONG n'hésite pas à évoquer des "crimes contre l'humanité", soit une attaque généralisée ou systématique perpétrée contre toute population civile par des individus en connaissance de cette attaque.

RSF espère l'ouverture d'une enquête

Pour rappel, le journaliste très critique du pouvoir saoudien Jamal Khashoggi, a été assassiné le 2 octobre 2018 dans le consulat de son pays à Istanbul par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite. Après avoir nié sa responsabilité dans cette affaire, Ryad a affirmé que le crime avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls. Au cours d'un procès jugé opaque, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois autres à des peines de prison. Les peines capitales ont depuis été commuées.

Mais ces derniers jours, les regards se sont tournés vers le prince saoudien MBS. En cause ? La publication d'un rapport de la CIA - que l'ex-président américain Donald Trump avait gardé secret - le 26 février. Ce document de quatre pages accuse Mohammed Ben Salmane d'avoir "validé" l'assassinat du journaliste saoudien. Des accusations que l'Arabie saoudite a rejeté en dénonçant "des conclusions fausses et préjudiciables". 

Lire aussi

À noter que la plainte a été déposée ce lundi "auprès du procureur général de la Cour fédérale de justice de Karlsruhe" en raison de sa compétence "sur les principaux crimes internationaux." Si le système judiciaire allemand s'avère "le plus adapté", c'est parce qu'il permet à un État de poursuivre les auteurs des crimes les plus graves, quels que soient leur nationalité et l'endroit où ils ont été commis, en s'appuyant sur "le principe de juridiction universelle" inscrit dans le droit depuis 2002.

À travers cette action, RSF espère l'ouverture d'une enquête. Cela serait une "première mondiale." À noter que l'Arabie saoudite occupe le 170e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Une fête clandestine avec 110 participants à Paris, les organisateurs interpellés

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

EN DIRECT - La Reine a perdu son "roc", son "soutien indéfectible" : nombreux hommages ce samedi après la mort du Prince Philip

Lire et commenter