VIDÉO - Attaque terroriste contre deux militaires à Bruxelles : Daech revendique l'attentat

International
DirectLCI
BELGIQUE - Deux militaires ont été attaqués à coups de couteau par un homme criant "Allah Akbar", vendredi, dans le centre-ville de Bruxelles. Les soldats ont riposté et tué l'assaillant. Le parquet a ouvert une enquête pour des "faits de tentative d'assassinat terroriste". Dans la soirée de samedi, l'organisation terroriste Daech a revendiqué l'attaque.

Une enquête pour des "faits de tentative d'assassinat terroriste" a été ouverte. Deux militaires ont été attaqués, vendredi soir, peu après 20 heures, sur un boulevard du centre-ville de Bruxelles, (Belgique), près de la Grand Place. L'individu s'est précipité sur les soldats avec un couteau "en criant deux fois 'Allah Akbar'", selon la porte-parole du parquet. Les militaires ont riposté en faisant usage de leurs armes à feu, neutralisant l'assaillant. L'un d'eux a été légèrement blessé à la main. Selon la RTBF, le second serait également légèrement blessé.


L'agresseur, un Belge d'origine Somalienne né en 1987, selon le parquet, a été conduit à l'hôpital, mais est mort des suites de ses blessures. Le maire de Bruxelles, Philippe Close, a déclaré à la presse qu'il s'agissait de l'acte d'un "individu isolé".


Des militaires armés patrouillent depuis plus de deux ans dans de nombreux sites jugés "sensibles" en Belgique, en raison de la menace terroriste. Cette présence a encore été renforcée après les attentats qui ont fait 32 morts dans la capitale belge le 22 mars 2016.

Live

UN BELGE D'ORIGINE SOMALIENNE


Le suspect abattu vendredi soir était un Belge d'origine somalienne, sans antécédents liés à des faits terroristes, indique aujourd'hui le parquet fédéral belge. 


L'assaillant, né en 1987, avait un domicile à Bruges, dans le nord-ouest de la Belgique, où une perquisition a été menée pendant la nuit, ajoute dans un communiqué le parquet, qui a ouvert une enquête pour des "faits de tentative d'assassinat terroriste".

ENQUETE


L'assaillant, contre lequel les soldats ont riposté avec leur arme à feu, "est décédé", a-t-elle ajouté. L'homme "a crié deux fois +Allah Akbar+ (Dieu est le plus grand en arabe, ndlr) en attaquant les militaires", a-t-elle précisé. Un seul des deux militaires visés a été blessé, "légèrement", selon le parquet fédéral, qui a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste".

 L'attaque a eu lieu peu après 20H00 sur un boulevard en plein centre de Bruxelles, à proximité de la Grand Place de la capitale.La police a été déployée en masse pour sécuriser les lieux, interdisant l'accès à une vaste zone, selon un journaliste de l'AFP sur place.

ATTAQUE AU COUTEAU CONTRE DES MILITAIRES 

 

TERRORISME


L'assaillant "est décédé". L'attaque au couteau contre des militaires à Bruxelles considérée comme "terroriste" par le parquet.

 L'ASSAILLANT NEUTRALISE


Selon l'agence de presse Belga, l'homme, qui serait âgé d'une "trentaine  d'années", a été conduit à l'hôpital. Il aurait blessé deux militaires, toujours selon la même agence, l'un au visage et l'autre à la main. 

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a rapidement réagi sur Twitter.

AGRESSION


Un homme a attaqué un soldat vendredi soir à Bruxelles avant d'être "neutralisé" par des militaires sur place, ont indiqué les autorités belges.  "Il y a eu une attaque contre un militaire à Bruxelles" a indiqué à l'AFP  la police fédérale, ajoutant que "des militaires présents sur place ont  riposté". "Des militaires ont neutralisé un individu", a indiqué le Centre de crise belge sur son compte Twitter, tandis que des médias le donnaient pour "grièvement blessé".

Le Centre de crise du ministère de l'Intérieur belge indique sur Twitter que la situation est sous contrôle

Dans la soirée de samedi, l'organisation terroriste Daech a revendiqué l'attaque, dans un communiqué diffusé sur Telegram par son organe de propagande Amaq. "L'assaillant de l'attaque de Bruxelles était l'un des soldats de Daech", a indiqué le communiqué citant une "source de sécurité". Il précise que "l'opération a été menée en réponse aux appels à cibler les Etats de la coalition" internationale antijihadistes opérant en Syrie et en Irak, dont la Belgique fait partie.


Dans la même soirée, la police britannique a annoncé avoir interpellé un homme qui avait attaqué et blessé des policiers devant le palais de Buckingham à Londres, sans indiquer si elle considérait ces faits comme un acte de terrorisme.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter