VIDÉO - Attentat de Barcelone : ce que l'on sait de la cavale sanglante de Younès Abouyaaqoub

International
ATTENTAT - La police catalane a abattu ce lundi Younès Abouyaaqoub, auteur présumé de l’attentat de Barcelone. L’homme a été retrouvé à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la ville. LCI revient sur les éléments qui permettent de retracer ses quatre jours de cavale.

Younes Abouyaaqoub, suspecté d’être le conducteur de la camionnette qui a semé la terreur sur les Ramblas à Barcelone jeudi, était recherché par toutes les polices d’Europe depuis. Il a été abattu ce lundi à Subirats, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale catalane. 

Qu'a-t-il fait après l'attaque ? Les enquêteurs ont pu reconstituer son parcours lors des heures qui ont suivi l'attaque. Après avoir abandonné la camionnette avec laquelle il avait tué 13 personnes, ce Marocain de 22 ans s’est enfui à pied dans les rues de Barcelone. Après un parcours de six kilomètres, il a abordé un conducteur sur un parking, l'a poignardé (faisant ainsi une quatorzième victime) et a placé son corps sur le siège arrière de la voiture. L'homme a ensuite tenté de sortir de Barcelone. 

Un parcours encore flou

Alors que la ville était bouclée, il a forcé un contrôle de police, renversant un agent. Les policiers ont tiré sur la voiture, qu’ils retrouveront plus tard abandonnée. Dans un premier temps, ils ont cru que le cadavre était celui du conducteur, touché par une balle. 


Ensuite, personne ne sait ce qu'a fait Younes Abouyaaqoub. La police espagnole et catalane craignait que l'homme ne se soit enfui à l'étranger. Il a finalement été retrouvé à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Barcelone, et tué, après avoir crié "Allah est grand", lors d'une opération de police qui avait commencé peu après 16h dans un paysage de vignobles. Ce sont des appels de citoyens qui ont permis de le localiser, plusieurs témoignages le situant dans cette région lundi après-midi, après la diffusion d'un avis de recherche avec photos le qualifiant d'homme dangereux.


Il portait alors ce qui "semble être une ceinture d'explosifs", avait expliqué la police catalane sur son compte Twitter avant la confirmation de son identité. Celle-ci s'est révélée factice. Son parcours ces quatre derniers jours devrait être éclairci dans les prochains jours.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats de Barcelone et Cambrils

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter