Australie : une surfeuse de 17 ans tuée par un requin devant ses parents

Australie : une surfeuse de 17 ans tuée par un requin devant ses parents

HORREUR - Alors qu’elle surfait avec son père, une Australienne de 17 ans a été tuée par un requin lundi dans le sud-ouest de l’Australie. La mère et les deux sœurs de la victime ont assisté à l’attaque depuis la plage mais n’ont rien pu faire.

Laeticia Brouwer, une adolescente de 17 ans, surfait lundi dans la baie de Wylie, près de la ville d’Esperance, dans le sud-ouest de l'Australie, quand un requin lui a mordu et arraché la jambe. Selon le journal local West Australian, "le père de la victime a entendu sa fille hurler avant qu'elle ne soit tirée sous l'eau par le requin. Quand elle a émergé, son père est allé vers elle et l'a ramenée à la plage avec l'aide d'une personne."

Au moment du drame, la mère et les deux soeurs de la surfeuse étaient également présentes sur la plage. Mais elles n'ont rien pu faire. Les autorités locales ont décidé de fermer la plage de Wylie Bay jusqu’à nouvel ordre, l'espèce du requin n'ayant pas été identifiée.

En vidéo

Le requin, espèce en voie de disparition

Une attaque similaire en 2014 sur la même plage

En octobre 2014, sur cette même plage, un surfeur de 23 ans avait été grièvement par deux requins blancs, perdant son bras gauche et sa main droite. Depuis quelques années, les attaques de requins dans les eaux australiennes augmentent en raison de la croissance démographique et de la popularité toujours plus grande des sports nautiques, selon les spécialistes. Ces attaques de requins ont fait en moyenne deux morts par an dans le pays lors de cette dernière décennie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un conseil de défense sanitaire se tiendra lundi, annonce Jean Castex

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.