Aux Pays-Bas, un confinement strict pour freiner l’épidémie

Aux Pays-Bas, un confinement strict pour freiner l’épidémie

Les Pays-Bas ont décrété hier un confinement de cinq semaines. Fermeture des commerces, des musées, des cinémas, des écoles... Les mesures annoncées sont les plus sévères depuis le début de la pandémie.

Avec ses rues vides, ses magasins fermés, Amsterdam a changé de visage, mais toujours sans masque. Il est obligatoire seulement à l'intérieur. C'est la première fois que le gouvernement oblige les commerces à fermer depuis le début de la crise sanitaire. Une situation difficile à accepter par les Néerlandais, car ils aiment leur liberté.

Toute l'info sur

Le 20h

"C'est vraiment inédit. Être obligé de fermer les magasins, c'est très sévère", a regretté Raoul Mulder, tailleur. "On a été un peu surpris par l'annonce. La culture, c'est plutôt qu'on décide nous-même. Mais en même temps, on n'a pas été assez prudent", a expliqué une passante.

Ces décisions fermes ont été prises par le gouvernement pour faire face à l'augmentation rapide du nombre de malades. Le taux d'incidence y est de 3 600 cas pour 100 000 habitants. C'est autant qu'en France. Les Néerlandais sont priés de passer Noël à trois maximum par foyer.

Avec ce tour de vis, le pays s'aligne sur le confinement très strict déterminé en Allemagne. L'idée est d'éviter que les voisins allemands ou belges viennent faire leurs courses de Noël aux Pays-Bas, et de limiter aussi les célèbres et traditionnels rassemblements du Nouvel An.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Valérie Pécresse juge inéluctables de nouvelles restrictions en Ile-de-France

Lire et commenter