Depuis son lieu de détention, l'opposant biélorusse Roman Protassevitch dit être "passé aux aveux"

Depuis son lieu de détention, l'opposant biélorusse Roman Protassevitch dit être "passé aux aveux"

DÉCLARATION - Dans une vidéo non datée, diffusée par la télévision d'État biélorusse, l'opposant, interpellé dimanche à Minsk après le détournement d'un avion de ligne, a affirmé "collaborer avec les enquêteurs". Il a assuré être en bonne santé, malgré des traces sur le visage.

Il dit être "passé aux aveux". Interpellé la veille à Minsk avec sa compagne, Sofia Sapega, à la descente du vol FR4978 la compagnie Ryanair entre Athènes et Vilnius, qui a été détourné vers la Biélorussie, Roman Protassevitch est réapparu publiquement, lundi 24 mai, pour la première fois depuis son arrestation. Quelques instants après l'annonce de son placement en détention par les autorités biélorusses, le journaliste de 26 ans, opposant au régime du président Alexandre Loukachenko, a affirmé collaborer avec les enquêteurs, dans une vidéo diffusée par la télévision d'État biélorusse. 

"Le personnel se comporte avec moi de façon tout à fait adéquate et en respectant la loi, je continue de collaborer avec les enquêteurs et suis passé aux aveux concernant l'organisation de troubles massifs", a-t-il affirmé dans l'enregistrement, dans lequel il s'exprime assis à une table, face caméra, le visage marqué par des ecchymoses. Dans cette vidéo, non datée ni localisée, le militant a indiqué se trouver dans la Maison d'arrêt N°1, située dans le centre de Minsk, la capitale biélorusse. 

Toute l'info sur

Biélorussie : l'arrestation spectaculaire de l'opposant Roman Protassevitch

L'opposition en exil dénonce des aveux sous la contrainte

Les opposants au pouvoir biélorusse ont vu dans cette vidéo des aveux forcés de Protassevitch, poursuivi pour "organisation d'émeutes", un crime passible de 15 ans de prison. "Voici à quoi ressemble Roman sous pression physique et morale", a tweeté la figure de l'opposition en exil Svetlana Tikhanovskaïa, fustigeant une vidéo diffusée par "les chaînes de propagande du régime". Par le passé, les autorités locales ont déjà été accusées d'avoir diffusé des confessions de détenus obtenues sous la contrainte.  

Dans la vidéo de lundi, malgré un visage tuméfié, Roman Protassevitch a assuré être en bonne santé. Quelques heures plus tôt, sa mère avait déclaré à des médias d'opposition que son fils était peut-être hospitalisé à Minsk, à cause de problèmes cardiaques. "Ces informations sont fausses", a réagi la porte-parole du ministère biélorusse de l'Intérieur sur Telegram.

Lire aussi

Vivant en exil en Lituanie, le journaliste est un commentateur régulier de la vie politique en Biélorussie. Il suit l'actualité du régime de Loukachenko sur les réseaux sociaux et alimente le mouvement d'opposition. Les services de sécurité biélorusse (KGB), hérités de la période soviétique, l'ont placé sur une liste d'individus "impliqués dans des activités terroristes". Pour cela, selon l'opposition, il encourt la peine de mort dans son pays natal, le dernier à l'appliquer sur le sol européen.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La Chine reconnaît que le variant Omicron va compliquer l'organisation des JO d'hiver à Pékin

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.