VIDEO - Avion militaire russe abattu par la Turquie : un pilote est mort

VIDEO - Avion militaire russe abattu par la Turquie : un pilote est mort

International
DirectLCI
CONFLIT - La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait violé son espace aérien près de sa frontière avec la Syrie. Selon l'état-major russe, l'un des deux pilotes est mort.

L'état-major russe l'assure. L'un des deux pilotes de l'avion abattu par la Turquie ce mardi matin près de la frontière avec la Syrie est mort. De quoi alimenter les tensions entre les deux pays.

Car les versions de l'incident s'opposent. Selon Moscou, le Su-24 a été abattu par l'armée turque au dessus du territoire syrien. L'avion de chasse russe n'aurait pas pénétré l'espace aérien turc et l'armée turque n'aurait pas tenté d'entrer en contact radio ou visuel avec l'appareil russe avant de l'abattre.

Plus aucun contact militaire

Mais pour Ankara, les événements ne se seraient pas déroulés ainsi. "Un avion russe Su-24 a été abattu conformément aux règles d'engagement après avoir violé l'espace aérien turc malgré les avertissements", une dizaine au total, a indiqué la présidence turque.

L'état-major russe a indiqué cesser tous les contacts militaires avec la Turquie et annoncé que le croiseur Moskva de la flotte russe, équipé de systèmes antiaériens, allait mouiller près de la province de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie.

EN SAVOIR + >> "Moscou a la volonté d'intimider Ankara"

Les incidents se multiplient entre Ankara et Moscou

Ce nouvel incident illustre les tensions latentes depuis plusieurs semaines entre Moscou et Ankara. Depuis le début de l'intervention militaire russe aux côtés du régime du président Bachar al-Assad fin septembre, les incidents de frontière se sont en effet multipliés. Le 3 octobre dernier, des chasseurs turcs avaient intercepté un avion militaire russe engagé en Syrie qui avait violé leur espace aérien et l'avaient forcé à faire demi-tour. Moscou avait alors mis en cause les "mauvaises conditions météo". L'armée turque avait également abattu le 16 octobre un drone de fabrication russe qui avait pénétré dans le ciel turc.

La tension entre les deux pays s'est encore accrue ces derniers jours, après une série de bombardements russes qui ont, selon Ankara, visé des villages de la minorité turcophone de Syrie. La Turquie a convoqué vendredi l'ambassadeur russe pour le mettre en garde contre les "sérieuses conséquences" de cette opération.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter